Théâtre

Automne 2017

  • lagrandeechelle.jpg

    Atelier  /  Concert  /  Danse  /  Musique  /  Performance  /  Rencontre  /  Théâtre

    La Grande Échelle

    Après une première édition au Monfort Théâtre, le festival La Grande Échelle, porté par l’ADAMI et Tsen Productions en partenariat avec la Maison des métallos, envahit tous les espaces de la Maison, des salles jusque dans la rue : trois jours partagés entre enfants, adultes et artistes autour de la diversité des formes de la création contemporaine : théâtre, cirque, danse, musique, arts visuels et sonores, bal, ateliers… Ces propositions artistiques souhaitent déclencher un dialogue pour revisiter ensemble, de manière apaisée et décalée, nos visions de la réalité d’un monde complexe et en profond bouleversement dont personne ne détient les clés ou la vérité. Avec une quinzaine de spectacles, cet événement offre aux enfants et aux adultes des œuvres sensibles dans une ambiance conviviale et festive pour que toutes les générations se retrouvent.

  • 11 -> 15 octobre 2017

    cequidemeure-1.jpg

    Théâtre

    Ce qui demeure

    Tous les spectacles d’Élise Chatauret sont fondés sur des rencontres. Elle pose un enregistreur souvent vite oublié dans l’amitié des échanges. De ces heures d’entretiens, elle tricote un spectacle en nourrissant la parole recueillie d’autres éléments que le théâtre apporte. C’est ce qui se passe pour Ce qui demeure. Et pour ce spectacle, la personne avec laquelle elle a longuement conversé, c’est une amie de 93 ans !
     

  • 14 octobre, 2 et 3 décembre 2017

    1336-1.jpg

    Théâtre

    1336 (parole de Fralibs)

    Derrière « 1336 » se cache un décompte des jours de lutte, ceux passés de la fermeture de l’usine Fralib jusqu’à la fin du conflit entre Unilever et les ouvriers du groupe fabriquant les thés Lipton et Éléphant. 1336 est aujourd’hui la nouvelle marque des thés produits par la SCOP qu’ils ont créée en 2015. 1336 (parole de Fralibs) raconte ce combat de David et Goliath modernes. Après Paroles de Stéphanois, Philippe Durand prête sa voix à ces hommes et femmes qui, attachés à leur travail et refusant la fatalité, ont fait plier le géant économique.

  • 17 -> 29 octobre 2017

    flammes-1.jpg

    Théâtre

    F(l)ammes

    Nées de parents ayant vécu l’exil, expertes de leur vie et de leur féminité, dix jeunes femmes des quartiers prennent la parole. Après Illumination(s) qui mettait en scène des jeunes hommes, ces F(l)ammes font à leur tour une démonstration éclatante des promesses dont elles sont porteuses. L’écriture d’Ahmed Madani a ciselé un récit où la singularité de chacune est transcendée pour prendre une dimension universelle. Au moment où les discours populistes se développent et où les replis identitaires refont surface, cet acte esthétique, poétique et politique invite à voir le monde avec les yeux de l’autre pour changer son regard.

  • 14 -> 18 novembre 2017

    au-galop-1.jpg

    Théâtre

    Au galop

    Il y a 20 ans, jeune danseuse, Stéphanie Chêne est victime d’un accident de cheval qui aurait pu lui coûter les jambes. Ce texte autobiographique est un voyage intime, une histoire où le désir et la force permettent un dépassement de soi et de ses propres limites, où la vie se réinvente tout le temps, malgré les contraintes et les règles. C’est suspendue que Stéphanie Chêne incarne ce récit saisissant, à l’image de ces longues journées figées, de ces mois d’attente dans le centre de rééducation pour grands blessés qu’elle a fréquenté. Elle est harnachée, corsetée au milieu des poulies, des sangles et des poids : une femme emmêlée dans les guindes, totalement bloquée, perdue dans le vide. Pierre Guillois invente ainsi un dispositif scénique saisissant pour le spectateur où la mise en scène s’amuse du sol, point d’ancrage et d’équilibre. La comédienne-danseuse joue de cet espace et chaque moment devient une danse de résistance.

  • 21 novembre -> 2 décembre 2017

    lesmonstrueuses-1.jpg

    Théâtre

    Les Monstrueuses

    Ella, jeune femme d'aujourd'hui, perd connaissance devant un laboratoire d'analyse médicale lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte. Elle se réveille dans une chambre d'hôpital…en 1929. Au gré de son amnésie post-traumatique, Ella parcourt le sillon emprunté par l’histoire des filles et des mères des générations qui l’ont précédée. Son voyage mental à travers plusieurs époques et plusieurs lieux dessinera alors la géographie de sa « lignée » féminine. Les Monstrueuses propose une traversée de l'Histoire des femmes au 20e siècle, entre deux continents, du Yémen à la France. Un voyage chez ces monstres-femmes ancestrales et leur propre rôle de gardienne et passeuse de la monstruosité : culpabilité inavouable du fantasme d’infanticide, de l’introuvable instinct maternel, de velléités d’émancipation…Leïla Anis et Karim Hammiche livrent un récit intime des origines, haletant, victorieux, une épopée de la libération d’une fatalité « genrée ».

  • 12 -> 17 décembre 2017

    tumesuis-4.jpg

    Danse  /  Hip Hop  /  Théâtre

    Tu me suis ?

    Comme le spectacle Exit, Tu me suis ? est une histoire de poursuite. Mais c'est également un spectacle puzzle dont toutes les pièces racontent une même histoire, celle d’une rencontre, d’une découverte. Un danseur et une clown dialoguent sur les rythmes d'une batterie, véritable troisième personnage qui les accompagne sur scène, et devient le métronome de leurs émotions. Le danseur ossède une grammaire issue du hip hop, il est un technicien du « Locking », un véritable magicien des mouve-ments. Elle, la clown, boule d’énergie débordante de mots, cherche le sens de la vie guidée par son nez rouge. C’est un duo improbable parce qu’imprévisible, en apparence. Elle le maltraite quand elle voudrait l’aimer, il est un confident, un double, l’objet de ses rêves. Il a la patience de tout, pour elle, et les mots pour rien mais ils se comprennent bien. La danse, les mots et la musique s’entremêlent pour trouver dans le rire une façon d’être ensemble. Tu me suis ? est un spectacle qui n’est pas improvisé mais qui se réécrit chaque soir en fonction de la rencontre avec le public, un spectacle « vivant » car il est le fruit d'un désir collectif, d’un travail d’improvisation, du mélange de nos savoir-faire et de nos faiblesses, de notre plaisir à être ensemble.

Été 2017

  • 17 -> 29 octobre 2017

    flammes.jpg

    Théâtre

    F(l)ammes

    L’auteur-metteur en scène Ahmed Madani a travaillé avec dix jeunes femmes de quartiers populaires pour explorer ensemble leurs identités multiples, leur sensibilité, leur désir de  prendre la parole, de jouer, danser, rire, creuser en elles, se raconter. Explorer leur intimité, comprendre leurs doutes, leurs peurs, sont les moteurs de cette création partagée. Au moment où les discours populistes se développent et où les replis identitaires refont surface, cet acte esthétique et poétique fait entendre une parole trop souvent confisquée. Une reprise après le succès en novembre dernier aux Métallos !

  • 26 juin 2017

    fil-histoires-7.jpg

    Danse  /  Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Le fil de nos histoires

    Entre mai et juin, la comédienne et danseuse de flamenco Yana Maizel a mené un atelier mêlant le flamenco et le théâtre avec un groupe constitué de personnes venant d’horizons divers (habitants du quartier, demandeurs d’asile ayant suivi un premier atelier Glottodrama® avec elle, amateurs…). Ensemble ils ont créé Le Fil de nos histoires. Une invitation à un voyage autour des histoires familiales, des déplacements, des exils et de la notion d’identité. Une invitation au voyage flamenco-théâtre. Vous découvrirez aussi au cours de cette soirée la présen-tation finale de deux ateliers Glottodrama® (méthode innovante d’enseignement du français par le théâtre) menés par notre partenaire Langues Plurielles avec des demandeurs d’emploi dans le secteur de l’Hôtellerie - Restauration.

  • 4 -> 8 juillet 2017

    tipasa_1_vignette.jpg

    Théâtre

    Ce que j'ai vu à Tipasa (ou pas)

    Pendant l’été de ses 20 ans, Nicolas Zlatoff fait un voyage en méditerranée. Il y découvre Noces à Tipasa d’Albert Camus. L’été de ses 35 ans, Nicolas est allé à Tipasa, en Algérie. Il voulait y retrouver les sensations décrites par Camus dans la profusion du printemps. Il voulait refaire pas à pas le chemin qu’avait emprunté Camus avant lui. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Ce voyage fut donc un échec. Ce que j’ai vu à Tipasa (ou pas) est le récit (réel ? documentaire ? fictionnel ?) de cet échec. C’est pour cela qu’il est pathétique. Mais le pathétique est aussi éminemment drôle et théâtral !

  • 18 -> 22 juillet 2017

    lopoponax_1-vignette.jpg

    Concert  /  Théâtre

    L'opoponax

    L’Opoponax (prix Médicis 1964) est le premier roman de Monique Wittig, écrivaine et militante féministe. Il raconte l’enfance et l’adolescence de Catherine Legrand au sein d’une école religieuse à la campagne. Plus que l’histoire, c’est l’écriture au triple galop qui nous propulse dans ce monde. À l’instar de l’opoponax, une résine qui entre dans la fabrication de parfums capiteux, on se laisse envahir par la performance d’Isabelle Lafon. L’Opoponax est le troisième volet du cycle des « Insoumises » d’Isabelle Lafon, dont nous avions montré le premier, Deux ampoules sur cinq, en septembre 2015.

  • 12 -> 17 septembre 2017

    bovary_3.jpg

    Théâtre

    Bovary

    Truffaut aurait dû faire une adaptation au cinéma de Madame Bovary ! En partant de ce postulat, Cendre Chassanne propose d’écrire le scénario du film et nous embarque dans la création même du spectacle. Partageant ses doutes et ses obsessions avec Flaubert et Truffaut à qui elle passe des coups de fil savoureux, elle cherche, obstinément, une perspective pour les générations futures. Cette mise en scène résolument contemporaine entremêle habilement roman, vidéo et musique pour donner à Madame Bovary un féminisme éclatant.

  • 19 -> 24 septembre 2017

    kktcagnes_mellon_1.jpg

    Théâtre

    King Kong Théorie

    COMPLET - Ouverture de la liste d'attente 30 minutes avant le début du spectacle.
                                          Véritable égérie « underground », auteure d’ouvrages sulfureux et décriés, Virginie Despentes dépeint un monde malsain qu’elle n’a que trop côtoyé. La metteure en scène suisse Émilie Charriot porte ce pamphlet sur scène en y confrontant deux performeuses – Julia Perazzini et Géraldine Chollet – face au public, sans artifice.

Printemps 2017

  • fin-de-chantiers.jpg

    Danse  /  Exposition  /  Hip Hop  /  Photographie  /  Rendu d'atelier  /  Théâtre  /  Vidéo

    Fin de chantiers

    Tout au long de l’année, à l’initiative de la Maison des métallos ou de partenaires réguliers, des élèves, et habitants du quartier ont rencontré des artistes, découvert des spectacles, se sont initiés à une discipline artistique comme la danse, le théâtre, le cinéma ou la photo… Venez découvrir le résultat de leur travail pendant cette fin de chantiers.

  • 28 mars -> 2 avril 2017

    le-fils-dossier.jpg

    Théâtre

    Le Fils

    Figée au milieu du plateau, accompagnée par un enfant au clavecin, l’actrice Emmanuelle Hiron nous raconte l’histoire d’une femme de nos jours, issue d’une petite bourgeoisie provinciale, pharmacienne et mère de deux enfants. Par l’intermédiaire de son mari, elle est amenée à fréquenter des catholiques traditionalistes dont le discours radical semble l’attirer. Par souci d’intégration et d’élévation sociale, elle en vient à se rendre plus assidûment à la messe, à lutter contre des spectacles dits blasphématoires, à s’engager dans des groupes anti-avortement ou anti-homo. De plus en plus exaltée, elle tente d’embrigader ses proches dont son fils. C’est l’histoire de son glissement idéologique, de son aveuglement.

  • 18 -> 23 avril 2017

    laneuviemenuit-1.jpg

    Théâtre

    La neuvième nuit, nous passerons la frontière

    Marcel Bozonnet interroge les figures du nomade et du réfugié. Le Couloir des exilés, essai de l’anthropologue Michel Agier, est le point de départ du spectacle. Pourquoi celui qui bouge dérange-t-il plus que celui qui reste ? Ce spectacle nous fait prendre le chemin de l’exil et vivre ce voyage où l’on n’arrive jamais. Cette performance mêle danse krump et théâtre pour tenter de renverser les points de vue sur l’étranger, le réfugié, le migrant.

    En partenariat avec la MC93-Bobigny

  • 25 -> 29 avril 2017

    berlin33_photonathervieux03.jpg

    Théâtre

    Berlin 33

    Né à Berlin en 1907, Sebastien Haffner quitte l’Allemagne en 1938 pour Londres : il fuit le régime nazi. Un éditeur lui commande un livre pour raconter son expérience, se plaçant dans la perspective de ce qu’on appellerait aujourd’hui un lanceur d’alerte, car il attend encore de l’Europe une prise de conscience de l’ampleur du danger nazi. Il mêle grande lucidité et ressenti personnel, et c’est précisément ce qui nous place avec lui au cœur de la suffocation grandissante, et c’est aussi ce qui fait chair pour l’acteur et permet de faire de ce texte un objet théâtral.

  • 5 et 6 mai 2017

    visuel-mdm-loutre-barbier-sebastien-lefebvre.jpg

    Théâtre

    La Tsigane de lord Stanley

    Conte insurgé de la route et du voyage joué par 24 gadjitos de Saint-Denis, un dindon migrant et d’autres créatures amalgamées.  Voilà qu’un beau matin, des Bohémiens s’installent sur le domaine de Lord Stanley, le châtelain du coin. Gendarmes et habitants sont prêts pour une intervention musclée. Mais Lord Stanley, digne gentleman, offre l’hospitalité à la kumpania. Peut-être aussi a-t-il croisé le regard envoûtant d’Anatillia… Avec ce conte d’amour et de tolérance, Tamèrantong! rend hommage aux Roms et aux autres migrants, aux minorités, à tous les exclus de notre monde. Une ode au respect et à la liberté.
     À la veille de la présidentielle, ces représentations aussi sont l’occasion pour Tamèrantong! de rappeler qu’il faut d’urgence s’occuper de la jeunesse car l’avenir se bâtit avec elle. C’est pourquoi l’éducation et l’art sont si nécessaires.

  • 17 -> 21 mai 2017

    solpicorojob-27.jpg

    Danse  /  Théâtre

    One-hit Wonders

    Chorégraphe et danseuse espagnole renommée, Sol Picó revisite dans ce solo 20 ans de créations avec des moments forts de ses pièces emblématiques. Qu’elle traverse pieds nus et yeux bandés un champ de cactus ou exécute de façon magistrale un flamenco sur pointes, elle se lance à corps perdu dans ce spectacle. Au-delà d’une technique de danse classique alliant force, précision et dynamisme, son travail s’inscrit dans une ligne de métissage, constamment pimenté d’humour.

  • 30 mai -> 3 juin 2017

    liebman-calicepiemme-aml.jpg

    Théâtre

    Liebman renégat

    Riton Liebman, acteur belge connu pour ses rôles au cinéma, a choisi de raconter un renégat qu’il a bien connu : son père Marcel. Juif marxiste, brillant intellectuel, professeur de renom et solidaire du peuple palestinien. Il y a aussi la famille, la communauté juive de Bruxelles. Il y a aussi l’histoire de la gauche et des manifs des années soixante-dix… Comment se construire avec une image du père si prégnante ? Riton, accompagné sur scène par le musicien Philippe Orivel, nous interpelle avec audace, humour, élégance et délicatesse dans cette quête de soi, de l’autre et de l’histoire récente.

  • 6 -> 11 juin 2017

    rosa-2.jpg

    Théâtre

    Rosa

    Le temps d’un coucher de soleil, une jeune femme nous parle de ses observations minutieuses de la nature, puis de ses réflexions politiques. Car elle, c’est Rosa Luxemburg, militante de l’aile gauche du socialisme allemand, pacifiste, plusieurs fois emprisonnée, cofondatrice du mouvement spartakiste. Elle est assassinée à Berlin en 1919 lors de la répression de la révolte spartakiste. Première pièce d’une toute jeune compagnie, ce spectacle ouvre la porte vers les joies du partage et de l’engagement.

  • 12 juin 2017

    droit_de_citecarnaud-riddell.jpg

    Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Chantier théâtral

    C’est une approche sensible du théâtre menée par Véronique Chiloux, comédienne, et Gabriel Debray, metteur en scène, en partenariat avec les enseignants, pour les enfants du quartier « Grand Belleville » (REP). Des auteurs, par leur écriture, nourrissent le travail réalisé par et avec les enfants. Le thème retenu cette année est la tolérance ; deux pièces écrites respectivement par Nathalie Lévy et Gérald Stehr seront présentées par les classes de Ce2 – Elodie Combier – et de Cm2 – Julie Reynaud – de l’école du 77 Boulevard de Belleville.

  • 15 juin 2017

    chutedunconseil.jpg

    Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Chute du conseil municipal

    En politique, les choses ne sont pas simples mais lorsqu’il s’agit de mouettes, les choses deviennent loufoques. Dans cette pièce de Pascal Nordmann mise en scène par Cyril Ripoll, le maire et ses conseillers mouettes ont financé avec quelques pots de vin, une médiathèque dont personne ne veut. Le conseil municipal démissionne alors et prend la fuite. Les élèves de l’atelier théâtre du collège Henri Barbusse d’Alfortville feront les mouettes pour un soir…

  • Et toi, comment tu te débrouilles avec la vie ?

  • Les Préjugés

  • Décalage-toi

  • L'Homme hors de lui

  • Nourrir l'Humanité, c'est un métier

  • La Petite soldate américaine

  • Love & Revenge

  • Les Enfants du désordre 2016 - Fetsival de théâtre

  • Fille du paradis

  • Les Insoumises d'Isabelle Lafon

Hiver 2017

  • 11 -> 15 janvier 2017

    unelonguepeine-4.jpg

    Théâtre

    Une longue peine

    Ils sont restés enfermés pendant de nombreuses années. Ils ont vécu dans un autre monde, une autre société, avec d’autres règles. Comment peut-on parler ensuite de ce voyage souvent honteux, souvent tu ? Ceux que l’on nomme les « longues peines » nous font part de cette étrange parenthèse avec leurs mots, leur poésie, leurs émotions.
     

  • 31 janvier -> 18 février 2017

    laveleur.jpg

    Théâtre

    L'Avaleur

    Cette pièce de l’auteur contemporain américain Jerry Sterner, mise en scène par Robin Renucci, dénonce avec un humour acerbe la destruction des secteurs industriels par la finance. L’avaleur, génie du rachat d’entreprise, prédateur, drôle, séduisant, possède un furieux appétit de pouvoir, d’argent, de tout. Il va « dévorer » devant nous une entreprise florissante et détruire l’équilibre de l’entreprise traditionnelle au profit d’un système capitaliste destructeur…
     

  • 13 -> 18 mars 2017

    we-call-it-love.jpg

    Théâtre

    We call it love

    Cette pièce s’inspire de l’histoire vraie d’une femme qui, au lendemain du génocide, s’est retrouvée seule avec un trop plein d’amour qu’elle avait pour les siens. Elle décide de le donner à celui qu’elle pense en avoir le plus besoin : le bourreau de son fils. We call it love, un huis clos joué en bifrontal tout près du public, invite le spectateur à rentrer à l’intérieur de lui-même et à se poser la question de la responsabilité individuelle, de la compassion et de la vigilance face aux extrémismes.

  • 14 -> 18 mars 2017

    laviolencedesriches-1.jpg

    Théâtre

    La Violence des riches

    Sociologues militants, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon dénoncent la violence sociale inouïe qui se traduit par la pauvreté des uns et la richesse des autres. En complicité avec eux, la compagnie Vaguement Compétitifs s’est saisie de leurs travaux et propose pour la toute première fois une adaptation pour la scène.
    Représentations complètes. Liste d'attente 30min avant, chaque soir.

  • 21 -> 26 mars 2017

    les-residents-2-cfrancois-langlais.jpg

    Théâtre

    Les Résidents

    L’actrice Emmanuelle Hiron a suivi la médecin gériatre Laure Jouatel pendant plus d’un an dans son travail auprès des « résidents » : des personnes âgées en maison de retraite médicalisée. L’actrice dit les paroles de la gériatre, en dialogue constant avec un film documentaire sur ces « vieux ». Elle brise des tabous : le vieillissement dans un monde qui prône les valeurs de la jeunesse, la dépendance, la mise en institution, notre rapport à la mort. Sans pathos, ce discours de vérité, entre documentaire et théâtre, nous émeut par sa sincérité et sa justesse. L’actrice restitue aux résidents leur humanité, tout simplement.

Automne 2016

  • moi-comme-une-autre.jpg

    Atelier  /  Concert  /  Danse  /  Débat  /  Musique  /  Rencontre  /  Théâtre

    Les autres musiques

    Aux Métallos, on aime à chatouiller les frontières de l’art, à y chercher des sensations nouvelles, des alliances inédites. Nous ouvrons nos curiosités à des aventures musicales difficilement admises dans l’entre-soi institutionnel… Quand une jeune prodige de la percussion contemporaine implique des témoignages de femmes (Moi, comme une autre) ; quand un précurseur des recherches en musiques amplifiées poursuit sa démarche avec des personnes en situation de handicap (Fractales 3) ; quand des fondus de toute la planète célèbrent la percussion corporelle (L'International Body Music Festival)… alors on peut annoncer qu’octobre sera la grande fête des autres musiques !

  • 7 -> 8 octobre 2016

    moi-comme-une-autre-3.jpg

    Concert  /  Théâtre

    Moi, comme une autre

    Lucie Antunes met en scène des témoignages filmés de femmes de tous horizons venues partager leur réflexion autour de ces thématiques : l’individuE, son image, son rapport à elle-même et à sa représentation. Lucie Antunes joue de la batterie sur des métaux résonnants amplifiés à l’intérieur du dispositif de projection de ces vidéos. Après Mémoires de femmes créé en septembre 2014 aux Métallos où de vieilles dames jouaient sur le plateau, Lucie Antunes travaille sur la transformation sonore en résonnance avec la transformation de l’image. Le compositeur Marco Suárez-Cifuentes a écrit une œuvre musicale pour cet instrument dont Lucie Antunes est la seule interprète.

  • 5 novembre 2016

    freinet-1.jpg

    Débat  /  Rencontre  /  Théâtre

    Salon Freinet

    Célestin Freinet (1896 - 1966) est le fondateur de pratiques éducatives innovantes, la pédagogie Freinet qui se perpétue de nos jours via le Mouvement de l’École moderne. Il rassemble des enseignants, chercheurs, parents qui transmettent, analysent et transforment les impulsions du pédagogue dont nous célébrons le cinquantenaire de la mort lors de ce Salon auquel la Maison des métallos s’associe. Au programme, un spectacle, des rencontres-débat et tables rondes.

  • 16 novembre -> 4 décembre 2016

    flammes-site.jpg

    Théâtre

    F(l)ammes

    Après Illumination(s) créé avec de jeunes hommes de Mantes-la-Jolie et présenté aux Métallos en octobre 2013 devant des salles combles, Ahmed Madani présente ce deuxième volet F(l)ammes avec de jeunes femmes de quartiers populaires. L’auteur-metteur en scène a constitué un groupe d’une dizaine de jeunes femmes nées de parents immigrés pour explorer ensemble leurs identités multiples, leur sensibilité, leur désir de prendre la parole, de jouer, danser, rire, creuser en elles, se raconter. Explorer leur intimité, comprendre leurs doutes, leurs peurs, sont les moteurs de cette création partagée. Au moment où les discours populistes se développent et où les replis identitaires refont surface, cet acte esthétique et poétique fera entendre une parole trop souvent confisquée.

  • 19 novembre 2016

    banquet-pensees.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Le Banquet de la Pensée

    Dans la Grèce antique, lors de banquets, les convives se consacraient à la pratique de la philosophie et à l’ivresse. Ici, vous êtes invités à la table du banquet sous la conduite d’un maître de cérémonie pour prononcer à tour de rôle un « éloge de la machine et du progrès technique », mais aussi pour boire un verre, penser et agir… ensemble.
     

  • 13 -> 18 décembre 2016

    loeil_du_loup_bd1.jpg

    Danse  /  Hip Hop  /  Théâtre

    L'Œil du loup

    Un zoo, une cage. Un loup, un enfant. De l’Alaska au Sahara, des destins en miroir. Deux chemins parcourus – ceux d’un vieux loup d’Alaska et d’un jeune garçon venu d’Afrique – qui parviennent à se dire, enfin, dans l’œil de l’autre. Et cet échange de regards appelle l’amitié… Dans cette adaptation pour la scène par le chorégraphe Farid Ounchiouène, un musicien et deux danseurs sotn sur le plateau, deux corps qui s’observent, se combattent, se rapprochent, se racontent, en cherchant le fragile équilibre entre expression de soi et découverte de l’autre.

Été 2016

  • 5 -> 9 juillet 2016

    jacq-mylene-ndeg1-co-26000-couverts.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Jacques et Mylène

    Avec les 26000 couverts ! Dans ce vaudeville contemporain, deux acteurs et des poupées Barbie jouent tous les personnages : Jacques et Mylène, un couple qui se jure l’amour éternel, mais aussi l’oncle André et son frère, Maud la maman, Étienne qui devient Étienna… La folie de cette performance s’ajoute à celle de la pièce délirante de Gabor Rassov dans un salon avec canapé, portes qui claquent et placard pour cacher l’amant, et où le bonheur conjugal rime avec meurtres, viols et suicides… Comédie en roue libre, tragique histoire d’amour, pastiche des « Feux de l’amour » revu à la sauce Monty Python : on rit de tout, surtout du pire !

  • 12 -> 16 juillet 2016

    fantazio-choupas.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Fantazio

    Connu comme contrebassiste-chanteur-performeur, Fantazio est un personnage hors du commun. Pour ce solo théâtral, il délaisse la musique pour la parole. Sous le regard amusé du public, il dévoile sur un ton absurde délicieusement maîtrisé une myriade de personnages tantôt affables, tantôt sauvages, expose ses chimères intimes en un feu d’artifices tumultueux et dresse un costume sur mesure à la folie ordinaire. Un pamphlet singulier des plus saisissants qui tient d’une performance d’acteur, improvisateur, philosophe de génie.

  • 19 -> 23 juillet 2016

    je-clique-donc-je-suis_credit_nathaniel_baruch.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Je clique donc je suis

    Dans ce spectacle, nos smartphones – que nous sommes invités à laisser allumés – vibrent, sonnent et parlent pour dévoiler nos petits secrets… Pour le magicien Thierry Collet, en alternance avec Claire Chastel, craquer des codes Pin est un jeu d’enfant, tout comme savoir où telle spectatrice partira en vacances ou bien connaître le métier qu’a toujours rêvé de faire tel autre. Avec des tours de magie et de manipulation mentale bluffants, ils nous font perdre nos repères, jouent avec les nouvelles technologies et nous font douter de nos propres connaissances…

  • 9 -> 25 septembre 2016

    MONKEY MONEY (teaser)

    MONKEY MONEY (teaser)
    Théâtre

    Monkey Money

    L’autrice-metteuse en scène Carole Thibaut, artiste fidèle des Métallos, met en scène deux mondes radicalement opposés, celui des riches et celui des pauvres, séparés par un mur qui commence à se fissurer. Un père de famille surendetté s’introduit chez les privilégiés, venant perturber la soirée d’anniversaire de la Bee Wi Bank. Cet organisme de crédit appartenant à une grande famille du monde de la finance est dirigé par le Vieux Grand Directeur De Tout dont K est l’héritière. Sa rencontre avec l’homme issu du monde des pauvres venu demander l’effacement de sa dette, va éveiller chez K la conscience de sa capacité à agir en tant que sujet, hors de son monde. Malgré l’ombre portée de son sujet, Monkey Money porte l’espoir et le rire.
     

Printemps 2016

  • lossuaireetmoi-2.jpg

    Danse  /  Théâtre

    Les Autres danses

    Certaines expressions chorégraphiques trouvent difficilement place et reconnaissance dans le pré carré de la danse contemporaine institutionnalisée. Soit elles sont considérées comme trop métissées d’autres genres artistiques, soit elles naviguent hors des territoires des esthétiques dominantes. C’est à ces « autres danses » que la Maison des métallos consacre une semaine début avril et une autre en mai/juin. S’y retrouvent en des unions très libres le théâtre, le hip hop, le krump, la musique, le flamenco, la poésie … pour des aventures inclassables peut-être, mais riches de sens et de sensations certainement !

  • letravaildevisage-2.jpg

    Exposition  /  Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

    Exploitation

    Nos sociétés semblent se caractériser par la fuite en avant. Les progrès qu’engendrent cette fuite compensent-ils les dégâts qu’elle provoque ? L’exploitation tous azimuts des ressources naturelles et humaines a des conséquences irréversibles à l’échelle de nos vies, et certainement à l’échelle de multiples générations. 80 ans après le Front Populaire qui entendait barrer la route à l’exploitation forcenée, la Maison des métallos vous propose en avril-mai une exposition photo, un spectacle musical, une rencontre-débat sur le thème "se tuer à la tâche ?", une rencontre-débat avec les éditions du Seuil, et une projection-rencontre avec les éditions Agone pour faire le point.

  • fin-de-chantiers.jpg

    Danse  /  Exposition  /  Hip Hop  /  Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Fin de chantiers

    Tout au long de l’année, à l’initiative de la Maison des métallos ou de partenaires réguliers, des élèves, et habitants du quartier ont rencontré des artistes, découvert des spectacles, se sont initiés à une discipline artistique comme la danse, le théâtre, le dessin ou la photo… Venez découvrir le résultat de leur travail pendant cette fin de chantiers.

  • 22 -> 26 mars 2016

    ecran-total-1.jpg

    Théâtre

    Écran Total

    Comment répondre face à l’exigence de l’adolescence ? Que pouvons-nous transmettre à nos enfants ? Confrontée au mutisme de sa fille, une mère s’interroge sur son propre mode de vie, ses contradictions, ses rêves. Réflexion sur l’avenir, le désenchantement, l’amour et le cheminement intérieur, c'est aussi le portrait intense et attachant de deux femmes en quête de nouveaux possibles.

  • 30 mars 2016

    nouvelles-zebrures_1.jpg

    Débat  /  Rencontre  /  Théâtre

    Nouvelles zébrures

    Avec Nouvelles Zébrures, rencontres littéraires francophones proposées par la Maison des Auteurs du festival Les Francophonies en Limousin, la Maison des métallos présente En votre animable compagnie. Des textes écrits par les résidents de l’Établissement médico-social du Glandier en Corrèze sous la conduite de Gianni Fornet, dans le cadre de sa résidence à la Maison des Auteurs. En votre animable compagnie est mis en espace par Marie-Pierre Bésanger, artiste complice des Métallos. La pièce sera suivie d’une rencontre avec Marie-Pierre Bésanger, Gianni Fornet et la poète Laurence Vieille autour du thème : « Les mots dépassent-ils le handicap ? ».

  • 1er -> 2 avril 2016

    l-v-theo-2.jpg

    Théâtre

    Ô Théo

    Laurence Vielle et le musicien Vincent Granger réunissent les mots de ceux qu’ils ont rencontrés au cours de ces mois passés aux Métallos et dans Paris, en quête de Théodore Monod. Scientifique du xxe siècle qui a traversé le désert du Sahara, il cherchait entre autres l’introuvable météorite de Chinguetti. Laurence, elle, cherche…Théodore ! C’est dans un road movie poétique et musical que Laurence Vielle et Vincent Granger vous emmènent !

  • 5 -> 10 avril 2016

    lossuaireetmoi-1.jpg

    Danse  /  Théâtre

    L'ossuaire et moi

    Comment parle-t-on des guerres ? Peut-on parler de nos guerres ? Comment se construire malgré le passé qui colle aux bottes ? Une jeune fille mène une quête continuelle afin de se définir et de comprendre le monde dans lequel elle vit, à travers des anecdotes de son enfance, le récit de voyages annuels à l’ossuaire de Verdun, mais également des souvenirs plus douloureux et plus intimes. Entre les idées et les émotions se crée une alliance des mots et du corps, une résistance et une confrontation aussi entre la danse et le texte, car parfois les mots veulent crier et le corps exulter.

  • 11 avril 2016

    une-fille-sans-personne.jpg

    Théâtre

    Une fille sans personne

    Spectacle programmé dans le cadre d'Une longue peine de Didier Ruiz.

    Jusqu’à quel point les mots peuvent-ils combler la solitude et atténuer la peine ? Iris rêve de s’échapper, comme toutes les détenues autour d’elle, échapper au bruit, aux humiliations, à l’isolement. Elle y parvient grâce à Camille qui anime un atelier d’écriture et qui lui propose de lui envoyer des lettres autant qu’elle le souhaite.

  • 12 -> 17 avril 2016

    une-longue-peine_1.jpg

    Théâtre

    Une Longue Peine

    Comment dire la prison ? C'est la question que s'est posée Didier Ruiz. Sur scène, pas de jeu. Une longue peine est fondée sur le témoignage, sur la prise de parole en direct d’hommes et de femmes qui ne sont pas des acteurs. Louis, 67 ans, vit dans la Loire, a passé 18 ans en prison. Éric, 51 ans, vit en Lozère, 19 années de prison. Annette, compagne de Louis, vit dans la Loire, 8 années de parloir. André, 73 ans, vit à Lyon, 35 années de prison. Alain, vit à Marseille, 48 ans, 14 années de prison. Ceux que l’on nomme les "longues peines" nous font part de cette étrange parenthèse avec leurs mots, leur poésie, leurs émotions.

     

  • 25 -> 28 avril 2016

    yanamaizelstage.jpg

    Atelier  /  Danse  /  Théâtre

    Stage de Flamenco-Théâtre

    Stage complet ! Pour plus d'informations, contactez la billetterie.

    En s’appuyant sur des techniques théâtrales (enseignement Jacques Lecoq), la comédienne et danseuse Yana Maizel du spectacle La vie est une gare propose une initiation au flamenco : ses rythmes, sa technique, ses règles, sa musique, mais aussi à l’improvisation théâtrale : les situations de jeu permettant d’apprivoiser les rythmes et les gestes de cette danse.

  • 10 -> 14 mai 2016

    aplatescoutures.jpg

    Musique  /  Théâtre

    À plates coutures

    La pièce de Carole Thibaut s’inspire du combat des ex-ouvrières Lejaby face à la fermeture de leur atelier en 2010. Dans une écriture forte et poétique, nourrie de la rencontre avec ces ouvrières, quatre comédiennes et un musicien racontent la lutte, la résistance, les bouleversements que ce conflit a provoqué dans leurs vies. La mise en scène enchante les voix, chorégraphie les corps, rythme les gestes répétitifs au son d’une musique entraînante.

  • 18 -> 28 mai 2016

    lacte-inconnu-1.jpg

    Théâtre

    L'acte inconnu

    Ce spectacle est né d’une rencontre. Celle de Valère Novarina avec Guy Régis Junior et sa compagnie « Nous théâtre » installée à Port-au-Prince. Avec ces acteurs haïtiens, Valère Novarina et Céline Schaeffer nous convoquent pour un nouveau voyage dans l’univers du langage. Un univers qui se déploie dans une exubérance de la parole, dans la matière sonore de mots qui sont parfois des néologismes, des accidentés du lexique, des survivants du dialecte. Comme à son habitude, Novarina déconstruit le langage et c’est toute notre humanité, tout ce qui fait l’Humain, qu’il semble vouloir expérimenter devant nous.

  • 27 -> 29 mai et 3 -> 5 juin 2016

    elsav_01.jpg

    Rencontre  /  Théâtre

    Nous nous sommes rencontrés aux Métallos

    Depuis juin 2015, un groupe de dix habitants et un groupe d’une quinzaine de jeunes adultes atteints de troubles psychiques de l’hôpital de jour du Centre Étienne Marcel regardent autour d’eux, improvisent, écrivent, font débat… Ils sont accompagnés par le metteur en scène et comédien Stéphane Schoukroun, artiste complice des Métallos, qui a engagé depuis 2011 une série de spectacles documentaires « Villes/Témoins » sur notre rapport à la ville et aux territoires. Cette performance réunit sur le plateau ces personnes pour partager leurs histoires, croiser leurs regards et construire un projet commun. Ils tentent de dire qui ils sont, où ils sont, et ce que ça leur fait d’être les uns à côté des autres !

  • 31 mai -> 2 juin 2016

    legrandvivant-1.jpg

    Danse  /  Théâtre

    Le grand vivant

    Un cyclone arrive sur la ville. Un homme regarde par la fenêtre le vent, la pluie malmener les maisons et les arbres. Soudain, il se rend compte que le vieil orme devant chez lui, auquel il se confie depuis longtemps, est menacé. Le Grand Vivant revient sur la personnalité du grand-père de l’auteur, Patrick Autréaux, qu’il suit « au bord de la mort ». Thierry Thieû Niang et Mathieu Genet dansent et disent ce texte comme une marche, un voyage d’approche de la maladie, de la mort et du soin à apporter aux vivants.

  • 3 juin 2016
    Théâtre

    J'ai vu

    Dans le cadre d’une classe « Projet Artistique et Culturel » (P.A.C.), les élèves d’une classe de seconde du Lycée Voltaire, accompagnés de la chercheuse Mathilde Roussigne et de l’urbaniste Thibault Lecourt, ont mené une enquête sur leur quartier : histoire(s), usages, inégalités de genre et inégalités sociales… Ils sont allés à la rencontre des habitants, leur ont posé des questions et ont débattu avec eux. Entre exploration urbaine et théâtre, venez assister au résultat de leur travail mis en scène par Stéphane Schoukroun.

    vendredi 3 juin → 18h
    durée 30min
    entrée libre

  • 3 -> 5 juin 2016

    lavieestunegare-1.jpg

    Danse  /  Théâtre

    La vie est une gare

    Ce spectacle réunit théâtre et flamenco, musique et poésie, réflexions philosophiques et clownesques. Cette remarquable et singulière association nous emmène habilement en voyage entre cultures et identités. Tout au long de ce spectacle, Yana Maizel et ses deux musiciens nous conduisent de doutes en peurs, de rêves en espoirs. Ils traversent les années et les frontières, de la Russie vers l’Espagne en passant par la France, à la recherche d’une identité, inspirée par cette phrase de la poétesse russe Marina Tsvetaeva : « La vie est une gare, je vais bientôt partir. Je ne vous dirai pas où ».

  • 10 -> 11 juin 2016

    tamerantong.jpg

    Théâtre

    Héroïk Diptyk

    La compagnie Tamèrantong! revisite cette fois-ci le drame romantique de Victor Hugo Ruy Blas et le chef-d’œuvre héroïque Robin des bois avec humour et fantaisie. 24 jeunes du quartier nous plongent dans l’univers épique des grands héros populaires et de leurs compagnons. Outre les histoires d’amour, les aventures dégoupillées, les combats fracassants, les complots diaboliques, Ruy et Robin, l’un en Espagne et l’autre en Angleterre, ont en commun de se battre pour la Démocratie, la Justice et la Liberté. Si señor. Of course !

  • 14 juin 2016
    Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Droit de cité

    Droit de cité est une approche sensible du théâtre menée par des comédiens pour les élèves des écoles du Réseau d’éducation prioritaire du quartier « Grand Belleville ». Cette année, elle fête ses 20 ans. C’est tout naturellement que l’engagement est retenu comme thème de la pièce Engagez-vous !

  • 15 juin 2016
    Musique  /  Rendu d'atelier  /  Théâtre

    What are you rebelling against, Johnny ?

    Cette présentation est l’aboutissement d’ateliers menés par le collectif F71 avec des élèves en théâtre du Conservatoire Municipal du 5e arrondissement de Paris et un groupe de détenus du Centre Pénitentiaire de Fresnes. Sur scène, ils évoquent ensemble les racines du rock’n’roll et ses héros oubliés sous la forme d’un théâtre épique…

Hiver 2016

  • 12 -> 17 janvier 2016

    medinamerika1.jpg

    Théâtre

    Médina Mérika

    Bourré d’humour, Médina Mérika nous plonge dans une ville arabe imaginaire. C’est là que vit Ali, jeune réalisateur, fou de cinéma américain. Son désir d’insuffler la modernité dans le cinéma arabe ne plaît pas à tout le monde et il disparaît, laissant son épouse démunie. Ainsi commence une étrange enquête…

  • 7 février 2016

    chocolat-blues.jpg

    Théâtre

    Chocolat Blues

    Rafael a le blues. Il peste contre ceux qui n’ont jamais reconnu le rôle majeur qu’il a joué dans l’histoire du spectacle vivant en France. Il nous raconte l’aventure qu’a été sa vie, images et musiques à l’appui. Ce seul en scène est conçu comme une petite forme combinant comédie, danse et vidéo dans l’espace de l’exposition.

  • 15 -> 20 mars 2016

    lasolitude1.jpg

    Théâtre

    La solitude d’un acteur
 de peep-show avant son
 entrée en scène

    Dans un espace restreint, entre une chaise et une ampoule nue qui se balance au bout d’un fil, un acteur de peep show semble tourner dans sa cellule, comme les idées tournent dans sa tête. D’une voix douce et fragile, il nous livre ses humiliations, ses peurs, ses cauchemars, la disparition de ses repères. Endossant un texte fort, parfois cru mais criant de vérité, Paul Van Mulder dénonce la fragilité des liens sociaux et la place qu’occupe le travail, même précaire, dans notre quête de dignité.

    "La réussite est totale et ce spectacle, aussi généreux que déstabilisant, est un cadeau du ciel, une ode à la vie."
    (Bruno Deslot, theatreactu.com)

ETE 2015

  • ali_2.jpg

    Musique  /  Performance  /  Théâtre

    Icônes en question

    Janis Joplin, Jim Morrison, Michael Jackson, Valerie Solanas, Mohamed Ali… que d’icônes, vedettes du rock, de la pop, de l’underground new-yorkais ou de la boxe. C’est autour d’eux que se construisent et se déconstruisent ces trois seuls en scène avec Corinne Cicolari, Sarah Chaumette et Étienne Minoungou que nous proposons dans notre « cabaret des Métallos » en ce mois de juillet.

    Trois performances décapantes, énergiques et inattendues. Et comme c’est l’été et que les 3 spectacles ont lieu à 19h, heure de l’apéro… nous offrons un verre à chaque spectateur !

  • 7 -> 11 juillet 2015

    cicolari-1.jpg

    Concert  /  Musique  /  Théâtre

    Cicolari Big Band

    « Oh Lord, won’t you buy me a Mercedes Benz… » Comédienne au cinéma et au théâtre, Corinne Cicolari est aussi chanteuse. Dans cette performance vocale a capella, elle se met dans la peau des légendes du rock, Janis Joplin et Jim Morrison. Et comme si ce pari ne suffisait pas, elle reprend en deuxième partie des chansons de la pop-star absolue : Michael Jackson !

  • 15 -> 18 juillet 2015

    scumrodeo.jpg

    Performance  /  Théâtre

    SCUM Rodeo

    En 1967, Valerie Solanas, connue pour avoir tiré sur Andy Warhol, publie son SCUM Manifesto qu’elle vend dans les rues de Manhattan. Programme féministe et libertaire qui prône l’élimination totale du sexe mâle, le SCUM fascine et rebute. Texte devenu culte, le SCUM questionne, affole et persiste à invectiver l’ordre social masculin, ce que réussit brillamment Sarah Chaumette. De géniale conférencière en tailleur stricte, elle glisse vers la prophète illuminée avec un humour féroce et salvateur…

  • 21 -> 25 juillet 2015

    mappellemohamed-ali.jpg

    Théâtre

    M'appelle Mohamed Ali

    Constituée d’allers-retours entre les engagements de Mohamed Ali contre la ségrégation raciale et la guerre du Vietnam et la vie de deux hommes de théâtre en Afrique aujourd’hui, la pièce donne à réfléchir sur l’avenir de ce continent. Être africain et en faire le choix ; en porter l’identité fièrement comme on porterait un drapeau ; initier un acte de résistance personnel ou collectif sans se départir d’une grande ironie… Trois hommes noirs vont ainsi au combat.

    Le spectacle vient d'être nommé au Prix de la Critique Théâtre et Danse de la Communauté francophone belge, catégorie Seul en Scène.

  • 9 -> 25 octobre 2015

    SOULEVEMENT(S) - Journal de bord - Épisode 1

    SOULEVEMENT(S) - Journal de bord -  Épisode 1
    Théâtre

    Soulèvement(s)

    CRÉATION - Comment et pourquoi un peuple se soulève-t-il ? Comment des injustices, la famine, la pauvreté, la guerre donnent naissance à un mouvement collectif populaire qui vise à changer les lois ? Marcel Bozonnet, Valérie Dréville et Richard Dubelski donnent corps à la puissance de la parole, aux émotions, aux gestes, aux pensées. Loin d’une restitution historique, les textes, voix, récits font surgir une réflexion sur un monde dont ils ne veulent plus… que ce soit hier dans les faubourgs parisiens ou aujourd’hui à Tunis, à Alep, au Caire.

    Dans la presse
    « Sur le plateau de la Maison des métallos, Marcel Bozonnet, Richard Dubelski et Valérie Dréville créent – collectivement – Soulèvement(s) : une réflexion kaléidoscopique sur l’impulsion révolutionnaire. »
    Entretien avec Marcel Bozonnet dans La Terrasse - 21 septembre 2015

    « La mise en scène est chorégraphiée avec grâce, s’appliquant à témoigner de l’énergie et de la force des corps en mouvement, leur marche sous le flux de l’enthousiasme, de la colère, de la confrontation avec le risque et le danger, de la mise à distance de la peur de la mort. »
    Véronique Hotte, blog hottellotheatre, 12 octobre 2015

Printemps 2015

  • autisme_chaise.jpg

    Débat  /  Exposition  /  Musique  /  Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

    Les gens d'à côté

    Autistes, bipolaires, malades mentaux, handicapés… ils sont là, à côté de nous. À côté plus qu’avec nous, parce que la communication est parfois difficile, parce que notre société est très normée, si peu accueillante à la différence. Pourtant leur regard décalé sur le monde, leur expression comme un mode de survie, leur sensibilité exacerbée, leur imagination imprévisible font de leur « à côté » une mine pour nous, les inclus, qui comprenons de moins en moins notre propre réalité. Une mine de l’ordre de l’invention, de la création ; de l’ordre du poétique, de l’artistique… Oui bien sûr la souffrance souvent s’en mêle, pourquoi le nier ? Mais n’est-ce pas une porte entrouverte à la compréhension de notre monde en souffrance ? Une exposition photographique, des spectacles et des projections pour mettre en lumière ceux «d’à côté ».

  • 1er -> 4 avril 2015

    lhomme-qui.jpg

    Musique  /  Performance  /  Théâtre

    L'Homme qui valait 35 milliards

    Le collectif Mensuel adapte pour la scène le roman du liégeois Nicolas Ancion, L’Homme qui valait 35 milliards, dans une relecture percutante et jubilatoire « à la belge ». Trois comédiens-chanteurs, un groupe de rock et un film racontent l’histoire délirante de l’enlèvement de Lakshmi Mittal, patron du plus grand groupe sidérurgique mondial Arcelor Mittal, par une bande de pieds nickelés à Liège. À l’heure où le pouvoir financier régit nos vies, ce théâtre s’élève contre le fatalisme en confron­­­­tant directement l’un des plus illustres représentants de l’économie mondialisée avec des hommes et des femmes qui pâtissent des délocalisations, que ce soit à Liège ou ailleurs.

  • 7 -> 12 avril 2015

    rdv-1.jpg

    Théâtre

    Rendez-vous Gare de l'Est

    Pendant six mois, Guillaume Vincent a vu régulièrement une jeune femme maniaco-dépressive près de la gare de l’Est, dont il a enregistré le témoignage particulièrement lucide sur sa vie, ses relations avec son mari, son travail, ses allers-retours à l’hôpital psychiatrique. La comédienne remarquable Emilie Incerti Formentini en restitue l’essence même dans ce monologue fidèle à la parole retranscrite et à la mise en scène sobre. Un portrait sensible et parfois terriblement drôle d’une trentenaire vivant avec sa maniaco-dépression.

  • 14 -> 16 avril 2015

    lilith bande annonce

    lilith bande annonce
    Musique  /  Théâtre

    Lilith

    Lilith la mythique, Lilith la sombre, Lilith la première femme méconnue, devenue la première démone. Née en même temps qu’Adam dans l’argile rouge et non tirée comme Ève de la côte de celui-ci, elle refuse d’être soumise au pouvoir masculin et se voit chassée du Paradis. Lilith se considère comme l’égale de l’homme et prend ici la parole pour rétablir la vérité : celle d’une femme courageuse, amoureuse, rebelle, déterminée mais oubliée. Sur un texte de Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, Julie Recoing a conçu un spectacle où la voix est au centre. Accompagnée de deux musiciens, elle porte la parole de Lilith avec force par le chant et les mots. Le spectacle parvient à faire de Lilith une figure moderne, sorte de rock star à la Nina Hagen, profondément poétique.

  • 22 -> 25 avril 2015

    René qu'est-ce qui te fait vivre

    René qu'est-ce qui te fait vivre
    Concert  /  Théâtre

    René, qu'est-ce qui te fait vivre ?

    L’auteure et comédienne Laurence Vielle, le musicien Bertrand Binet et la plasticienne Eva Grüber, se sont rendus durant plusieurs mois au Centre hospitalier psychiatrique La Chartreuse de Dijon pour y entendre les patients et savoir, justement, ce qui les faisait vivre… Poème à dire, à chanter, spectacle-concert, paroles urbaines, oratorio polyphonique… René, qu’est-ce qui te fait vivre ? est un peu tout cela.

  • 19 mai 2015

    france-31.jpg

    Concert  /  Théâtre

    La France sur son 31

    « Qui inviterons-nous ? On s’achète des robes ? Tu mettras un smoking ? Je prendrai ton nom ? On en parle à ta mère ? Tu le diras au travail ?… » Autant de questions, petites et grandes, provoquées par l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, pour des milliers d’amoureux et d’amoureuses prêts à passer devant le maire. À partir d’un livre éponyme d’entretiens-témoignages menés par le sociologue Pierre Verdrager, Eléonore Bovon compose un spectacle musical jubilatoire, nourri de la virtuosité vocale de quatre chanteurs-comédiens, accompagnés par un comédien-percussionniste. Avec une énergie joyeuse, loin de toute polémique, ils balayent toutes les questions autour de ce changement qui fait déjà date.

  • 21 mai 2015

    NES POUMON NOIR // Teaser 2014

    NES POUMON NOIR // Teaser 2014
    Slam  /  Théâtre

    Nés poumon noir

    Si la Belgique était un corps, Charleroi en serait le poumon, un poumon noirci par la fumée. Charleroi ? C’est partout, nous dit Mochélan, auteur-rappeur qui jette un regard lucide et mordant sur sa ville, mais aussi sur son propre parcours qui, avec ses accrochages et ses embardées, peut résonner et rendre lisible des questionnements que l’on a tous à l’aube de l’âge adulte… « On se pose les bonnes questions, on veut soigner nos poumons, guérir du mal de ce siècle ». Oui, il doit y avoir d’autres choix que de mordre la poussière – noire.

  • 30 mai 2015

    gens-des-metallos-2-albert.jpg

    Performance  /  Théâtre  /  Vidéo

    Villes / Témoins

    Stéphane Schoukroun, comédien et metteur en scène, mène depuis 2011 ce projet participatif pour explorer avec des groupes d’habitants un nouveau type d’écriture au plateau. Après Alfortville, Bagnolet, Guyancourt, Parc de la Villette… nous l’avons invité à rencontrer notre quartier et ses habitants.
    Le 30 mai il rassemblera sur le plateau des participants de ces différents projets. Ces habitants vous raconteront leur ville et leurs expériences.
    Du 30 mai au 23 juin nous diffuserons dans le hall des « portraits croisés » de personnes et de lieux du quartier réalisés en mai.
    À l’automne il commencera un travail en atelier pour notre Villes / Témoins à nous, présenté en juin 2016.

  • 3 -> 14 juin 2015

    kok-batay.jpg

    Théâtre

    Kok Batay

    Sergio Grondin est «rakontér», ou conteur, il raconte les vies, les gens de son pays, l’île de La Réunion. Dans Kok Batay, c’est l’histoire d’un sans-nom, d’un sans-mémoire, à travers laquelle il raconte la violence qui a hanté son île et imbibé chacun de ses souvenirs. En faisant appel à un musicien électro et hip hop et un metteur en scène de théâtre, Sergio Grondin, seul en scène, évite les images d’Épinal sur la Réunion et sur l’art du conte…

    "Par la portée à la fois personnelle et universelle de cette histoire, qu’il fait revivre, l'interprétation [de Sergio Grondin] se révèle d’une grande justesse."
    Un fauteil pour un orchestre, 4 juin

    "Sergio Grondin nous conte une traversée partagée entre amour perdu et haine persistante. Une énergie époustouflante se dégage de cette scène habitée par ce superbe et émouvant comédien."
    Mediapart, juillet 2013

  • 5 -> 7 juin 2015

    stage-chapus.jpg

    Atelier  /  Théâtre

    Stage week-end théâtre

    L’auteur et metteur en scène Pierre-Vincent Chapus vous propose d’explorer avec un groupe de personnes rencontré à la Boutique solidaire de Gagny l’écriture au plateau : une expérience qui vous fera découvrir de l’intérieur le processus de création de son prochain spectacle Patches (village / plancher) prévu à l’automne. À partir de peintures, d’images et du « matériau humain », chacun est invité à constuire une démarche propre où l’improvisation, l’engagement physique, l’altruisme sont essentiels.

  • 10 -> 14 juin 2015

    occident.jpg

    Théâtre

    Occident

    Occident, pièce noire à l’humour féroce, est une histoire d’amour et de haine que Carole Thibaut et Jacques Descorde ont choisi de jouer au plus près des spectateurs, dans une intimité troublante. On assiste à la chute drôle et terrible à la fois d’un homme, de sa plongée dans la haine de l’étranger, la haine de l’autre, la haine de soi. À travers ces perpétuelles disputes d’un couple aux limites de l’autodestruction, Rémi De Vos livre l’analyse d’une civilisation occidentale malade de ses contradictions.

  • 16 juin 2015

    lentre-deux.jpg

    Atelier  /  Danse  /  Théâtre

    L'entre-deux nous

    Comment, enfant, tisse-t-on des liens avec les autres ? C’est à une expérience poétique que se livre une classe de CE2-CM1 : sentir et exprimer, par le jeu des mots et des corps, ce que l’on perçoit et ressent. Le yin et le yang de la philosophie chinoise ne nous enseignent-t-ils pas le mouvement permanent de nos nécessaires et complémentaires différences ? Des ils et des elles âgés de huit à dix ans de l’école des Amandiers (20e) se questionnent, le temps du printemps, en dansant et en écrivant avec leur enseignante Karine Durand et la danseuse-chorégraphe Marina Chojnowska-Ligeron.

  • lundi 22 juin -> 19h 2015
    Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Théâtre

    Découvrez les ateliers théâtre du collège Guy Flavien, partenaire régulier de la Maison des métallos. Les plus jeunes élèves présenteront Le Rêve d’Anna, adapté du texte d’Eddy Pallaro : une fiction médiévale avec des personnages hauts en couleurs et des scènes burlesques ! Les plus grands nous plongeront dans une épopée théâtrale et cinématographique avec L’Enfance des héros. Cheminez avec Achille, Ulysse et autres héroïnes et héros grecs, de leur adolescence au sacrifice d’Iphigénie et au départ vers Troie qui marque la fin d’un monde…

  • 23 juin -> 19h 2015

    affiche-mousquetaires.jpg

    Musique  /  Théâtre

    Paris tourne à l'envers, appl'ons les Mousquetaires

    La compagnie Les Frivolités Parisienne et trois écoles du quartier Amiraux-Simplon dans le 18e arrondissement réunissent dans ce projet des enfants, adultes, professeurs, éducateurs. Travailler avec des enfants sur Les Trois Mousquetaires, c’est leur faire revivre les aventures épiques et magistrales d’Alexandre Dumas. Les enfants y sont les héros, ils chantent, jouent, actent, et combattent à l’épée, ils apprennent à créer ensemble, ils unissent leurs forces au service… du public.

Hiver 2015

  • 3 -> 22 février 2015

    retour-a-reims-1.jpg

    Théâtre

    Retour à Reims

     

    COMPLET
    inscription sur liste d'attente uniquement sur place 30 minutes avant le début de la représentation.

     

    Retour à Reims est un « essai autobiographique ». Didier Éribon y raconte comment, après la mort de son père, il retourne à Reims sa ville natale, et retrouve sa mère… et son milieu d’origine, ouvrier, qu’il a connu communiste. Le rejet de l’homosexualité dans sa famille lui avait servi de prétexte à un éloignement radical. Il réalise alors que c’est plutôt la honte sociale qui aura déterminé cet éloignement.
    Ce dévoilement fait théâtre quand le fils et la mère se retrouvent le temps d’une journée autour d’un carton de vieilles photos et déroulent leurs vies, leurs blessures, leurs incompréhensions ; notamment la dérive familiale vers le racisme et l’extrême droite. La puissance de l’adaptation théâtrale de Laurent Hatat nous fait vivre cette « pensée en action », sobrement incarnée par deux acteurs dont l’intensité du jeu met en partage ce fameux poids des origines. S’interroger sur le déterminisme social se révèle d’une vibrante actualité.

     

  • 11 -> 22 février 2015

    confession_2.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre  /  Vidéo

    Laissez-vous parler d'amour

    Entrez dans notre « confessionnal » et laissez-vous chuchoter à l’oreille des mots d’amour par de jeunes élèves-comédiens !
    Les Contemporary Domestic Conessionals ont été designés par Arik Levu, édités par Paola Bjäringer et sont gracieusement prétés par Exquise design.

    11→ 22 février
    du mardi au vendredi → 18h30 > 19h30

    samedi 14 février → 20h > 24h
    samedi 21 février → 17h30 > 18h30
    dimanche → 15h > 16h et 17h30 > 18h30

  • 11 -> 22 février 2015

    bibliotheque-amoureuse.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre  /  Vidéo

    La Bibliothèque amoureuse

    Installez-vous confortablement dans notre salon de lecture et plongez-vous dans des livres, classiques ou contemporains, dont certains ont inspiré Une liaison contemporaine
    Vous pourrez enrichir cette bibliothèque en apportant des livres qui vous ont marqués et que vous avez envie de partager.

    11→ 22 février aux mêmes horaires qu'Une liaison contemporaine

  • 11 -> 22 février 2015

    liaison-1.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre  /  Vidéo

    Une liaison contemporaine

    Entrez avec cette installation immersive numérique dans le labyrinthe des émotions…L’auteure et metteure en scène Carole Thibaut vous invite dans cette installation multimédia à suivre une histoire d’amour 2.0. On voyage à travers les 777 jours que dure cette « liaison contemporaine » singulière. Le récit est éclaté en autant de formes littéraires différentes – SMS, mails, lettres, dialogues… – que de supports – textes dits, projections vidéo, sons… Mais la technologie s’efface au profit d’une immersion sensorielle. Dans cette pièce conçue comme un puzzle narratif, chaque spectateur peut choisir de suivre chacun à sa manière le fil du récit et inventer son propre parcours.

  • 11 -> 22 février 2015

    liaison-3.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre  /  Vidéo

    Parlez-vous d'amour

    Carole Thibaut propose un espace de correspondance avant d’entrer dans l’installation où vous pourrez écrire vous-même des messages ou des lettres d’amour, que ce soit des lettres manuscrites, des SMS
    Postez d’ores et déjà vos messages amoureux (poèmes, extraits de textes, paroles de chansons, expressions favorites…) sur Facebook et Twitter ou déclarer votre flamme en nous envoyant une lettre d'amour (Maison des métallos, Une liaison contemporaine, à l'attention de…, 94 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris) et nous remettrons votre lettre à la personne concernée ! Vous pouvez aussi écrire à des inconnu-e-s, et laisser faire le hasard…
    Certains de ces messages pourront être épinglés pour circuler entre vous ou être projetés dans ce salon qui sera le vôtre.

    11→ 22 février aux mêmes horaires qu'Une liaison contemporaine

  • 14 février 2015

    depositphotos_200px.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre  /  Vidéo

    Spécial Saint-Valentin !

    Astrid Cathala et Logan De Carvalho, qui ont prêté leurs voix à la femme et à l’homme d’Une liaison contemporaine, vous accompagneront de 20h à minuit au bar en musique, chansons et textes, avec Wukas, leur complice musicien, et Carole Thibaut. Ils interprèteront, dans un esprit cabaret amoureux, des chansons d'amour et des textes et se feront également les "crieurs" des messages d'amour que vous leur ferez passer ce soir-là, pour l'élu-e de votre cœur ou pour un-e inconnu-e…
    Un philtre d’amour à partager à deux vous attendra au bar. Et durant les moments de pause de notre quatuor, vous pourrez vous-même nourrir la love play list de la soirée avec vos envies et suggestions musicales. Enfin, tout au long de la soirée, de jeunes élèves-comédien-ne-s vous murmureront des lettres d’amour  dans nos confessionnaux amoureux…

    samedi 14 février → 20h > 24h
    entrée libre

    samedi 14 février → 20h > 24h
    entrée libre

  • 10 -> 22 mars 2015

    darwich-phericlegrand34.jpg

    Théâtre

    Darwich, deux textes

    Dans un dispositif sobre et épuré, le comédien et metteur en scène Mohamed Rouabhi, qui avait été proche du grand auteur palestinien Mahmoud Darwich, dit les textes du poète de façon magistrale et puissante. Il nous livre avec Discours de l’Indien rouge et Une Mémoire pour l’oubli deux visions universelles de la douleur de l’Homme dans la violence de l’exil, la guerre et l’injustice face aux combats perdus d’avance.

    « Mohamed Rouabhi ressuscite littéralement la parole de Darwich, la donne à vibrer sur toute la gamme de l’émotion.»
    Muriel Steinmetz, L'Humanité
     

    salles completes.
    inscription sur liste d'attente uniquement sur place 30 minutes avant le début de la représentation.

  • 15 mars 2015

    citoyens-du-vent-c-lucine-charon.jpg

    Théâtre

    Ici & Demain

    Convaincue de la créativité et de la qualité des projets artistiques étudiants, la Mairie de Paris crée en 2004 le festival ICI&DEMAIN, véritable kaléidoscope de la jeune création étudiante. Pour l’occasion, la Maison des métallos accueille la compagnie Rhinocéros des étudiants de Sciences Po avec Citoyens du vent, une création collective sur un possible engagement de la jeunesse, écrite et mise en scène par Guillaume Lambert.

    programmation complète du festival sur www.icietdemain.fr

  • 17 mars -> 5 avril 2015

    the-details-photo-avi-mograbi.jpg

    Exposition  /  Numérique  /  Théâtre

    Avi Mograbi, The Details

    En collaboration avec le Jeu de Paume, qui propose une rétrospective de ses films au même moment, la Maison des métallos accueille l’installation monumentale The Details du cinéaste israélien Avi Mograbi.

    À partir de son œuvre documentaire, le cinéaste réalise également des installations spatialisées comme The Details. Il s’agit de la projection simultanée sur neuf grands écrans de courtes scènes, le plus souvent extraites de ses films, pour créer un espace non-linéaire, chaotique et perturbant : une autre façon de rendre compte d’un point de vue artistique de la réalité de l’occupation et de l’oppression du peuple palestinien.

     

Automne 2015

  • gens-des-metallos-2-albert.jpg

    Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

    Villes / témoins

    Stéphane Schoukroun, comédien et metteur en scène, mène depuis 2011 un projet participatif, Villes / Témoins, pour explorer avec des groupes d’habitants de différentes villes un nouveau type d’écriture au plateau. Nous l’avons invité à rencontrer notre quartier et ses habitants pour mener avec vous un atelier tout au long de l’année qui aboutira à une création partagée en mai 2016.

  • septembre 2015 -> printemps 2016 2015

    laurence-vielle-3.jpg

    Rencontre  /  Théâtre

    Une Poète d'Utilité Pubique

    Dès septembre et jusqu’au printemps, Laurence Vielle est en résidence d’auteure à la Maison des métallos. Elle partira sur les pas de ce parisien du monde que fut Théodore Monod, chercheur insatiable et poète. Elle marchera à votre rencontre en quête de vos mots et de gants solitaires. L’écriture devient ce lieu où le dialogue entre Laurence, Théodore, notre territoire, Belleville et ses habitants est possible. « Une écriture, dans la cité, avec les gens qui l’habitent ». Un premier rendez-vous entre Laurence Vielle, Poète d’Utilité Publique, et vous aura lieu le 30 novembre lors de la rencontre de La Cimade.

  • ours.jpg

    Débat  /  Rencontre  /  Théâtre

    COP21 en chantier

    La conférence COP21 se tiendra en décembre 2015 à Paris et accueillera près de 50 000 acteurs et délégués internationaux : un moment crucial car de nouveaux engagements devront y être pris. Frédéric Ferrer, auteur, metteur en scène et comédien qui travaille depuis longtemps sur le réchauffement climatique, créera en écho à cette conférence le spectacle Kyoto forever 2 aux Métallos. Nous l’accompagnerons tout au long de l’année avec une série de rendez-vous jusqu’aux représentations qui auront lieu pendant la COP 21 élaborés en compagnie de Frédéric Ferrer, Christophe Bonneuil, historien au Cnrs, et Jade Lindgaard, journaliste à Mediapart.

  • 15 -> 27 septembre 2015

    deuxampoules.jpg

    Théâtre

    Deux ampoules sur cinq

    1938, nous sommes en pleine purge stalinienne. Anna Akhmatova, l'une des plus importantes poétesses russes du XXe siècle interdite de publication, reçoit Lydia Tchoukovskaïa, femme de lettres dont le mari, comme le fils d’Anna, est emprisonné. Durant 25 ans leurs rencontres seront quasi quotidiennes pour tenter des démarches afin de libérer leurs proches. Mais les deux femmes parlent aussi poésie, littérature, révoltes, pénurie… Leur résistance isolée, clandestine, en rappelle d’autres très actuelles aujourd’hui. Isabelle Lafon et Johanna Korthals Altes font revivre ces femmes d’exception, leur clandestinité aussi grâce à la fragile lumière des lampes torches tenues par des spectateurs.

    "Ce face-à-face est une magnifique évocation, sobre et touchante, de la vie des artistes sous Staline".
    Armelle Héliot, Figaro Magazine, sept. 2015

    "C'est beau, parce que, quelle qu'elle soit, « c'est la vie », comme le disent les Russes, en français."
    Brigitte Salino, Le Monde, décembre 2014

    L’actrice Isabelle Lafon, dont on sait l’immense et délicat talent, interprétant le rôle d’Anna et Johanna Korthals Altes, une révélation comme on dit, celui de Lydia. Duo autant que dialogue faits de complicité."
    Jean-Pierre Thibaudat, Rue89, décembre 2014

  • 6 -> 8 novembre 2015

    hors-piste-vignette.jpg

    Théâtre

    Hors piste

    Cinq comédiens de l’association Le Rire Médecin sont tour à tour des pères, des mères, des médecins, des frères et des sœurs, des infirmières, des enfants, des clowns. Ils nous transportent au cœur de l’hôpital pour enfants à travers quelques histoires tantôt cocasses, tantôt émouvantes pour dire le désir et la révolte des enfants, l’injustice de la maladie, mais aussi l’incandescence du jeu, du rire et de la poésie, le refus de la résignation et l’éclat de la vie.

  • 17 novembre -> 6 décembre 2015

    kyoto-2.jpg

    Théâtre

    Kyoto Forever 2

    « Ils reviennent, ils sont déterminés, et ils ont deux heures pour sauver le monde. » Telle est la devise de l’auteur et metteur en scène Frédéric Ferrer pour cette pièce créée au moment même où se déroule la COP21 de l’ONU à Paris. Avec Kyoto forever 2, on peut assister à un sommet international où se joue l’avenir de l’humanité. Neuf acteurs internationaux montreront combien la recherche d’un accord international visant à limiter la hausse des températures sur le globe terrestre est longue, difficile, intense, burlesque, mouvementée… et chaude.

  • 19 -> 22 novembre 2015

    sunamik.jpg

    Théâtre

    Sunamik Pigialik ?

    Sunamik Pigialik ? (Que faire ? en langue inuit) met en scène l’avenir incertain de l’ours blanc. Quatre comédiens nous font voyager dans ce spectacle à partir de 9 ans à travers l’espace et le temps et sont tour à tour des ours blancs, gardiens de zoo, manchots, scientifiques, conférenciers, cosmonautes… pour questionner notre capacité à changer le monde, enrayer le réchauffement climatique et, peut-être, sauver l’ours blanc.

  • 8 -> 20 décembre 2015

    limpossible-neutralite.jpg

    Théâtre

    L'Impossible neutralité…

    La Palestine, cette terre où vivait un peuple et dont il a été chassé. Des morts, tant de morts, depuis des décennies. Aujourd’hui il y a 5 millions de Palestiniens en exil. Qui oserait dire que ce sont là des « opinions » ? Face à cette impunité, le Groupov décide de prendre la parole.

Automne 2014

  • mondes-du-travail.jpg

    Musique  /  Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

    Les Mondes du travail

    Durant 50 ans les murs de la Maison des métallos ont abrité l’activité de centaines de travailleurs manufacturiers qui produisaient des instruments de musique. Durant plus de 60 ans ce fut le rendez-vous d’autres travailleurs, syndiqués, militants, ceux de la métallurgie. Aujourd’hui établissement culturel de la Ville de Paris, dont le projet s’inscrit dans l’esprit de transformation sociale qui a marqué son passé, l’univers du travail s’impose logiquement, sensiblement. Le monde du travail s’est atomisé, comme la classe ouvrière dont nous parlent Robert Guédiguian et Jean-Pierre Thorn. Il reste des humains malgré tout, confrontés à la nécessité du travail, y trouvant parfois consolation comme cet homme cambouis que nous raconte Permafrost, y trouvant même des formes de réalisation personnelle comme Nicolas Frize nous invite à le découvrir.

  • 7 -> 19 octobre 2014

    permafrostf.jpg

    Théâtre

    Permafrost

    Une voix féminine nous parle, s’approche et nous invite. Elle dit les gens ordinaires, ouvriers d’une usine. Dans ce monde, la femme est attirée par un homme, un bloc minéral, un homme cambouis, ami des machines ses seules compagnes, un étranger venu d’une autre ville. Il est une énigme qui préfère le silence du métal et des engrenages dont il fait d’étranges sculptures. Cette femme veut être quelqu’un pour lui ; essayer l’amour, pourquoi pas ? Permafrost parle de cette envie irrésistible d’aller nous asseoir au creux des autres. Mais avant tout, il s’agit de rendre la parole aux «figurants du monde», s’approcher de leur beauté, de leur espoir.

    "La parole de la narratrice coule doucement comme les larmes d’une femme émue et, en face d’elle, le bloc de chair et les silences de l’Homme forment ensemble une atmosphère prégnante qui nous attire dans son ressac."
    Jean-Pierre Thibaudat, rue89

    "Marie-Pierre Bésanger signe ici un spectacle poétique sur notre classe ouvrière qui fond sans savoir ce qu’elle deviendra. Manuel Antonio Pereira nous fait partager cette hésitation entre désir et désespoir et nous précipite sur cette frontière du réel et de la fiction, qui décidément est bien fragile." Anna Grahm, Un fauteuil pour un orchestre

  • 5 -> 16 novembre 2014

    hostes.jpg

    Musique  /  Performance  /  Théâtre

    Hostes humani generis

    Un despote déchu est interrogé par un représentant d’une instance judiciaire internationale. Ces interrogatoires alternent avec des séquences autour d’une machine à café où les rôles s’inversent…
    Felix Jousserand, auteur et compositeur, interprète les deux rôles de cette pièce poétique. Texte et musique se répondent dans un dispositif sonore qui nous enveloppe. Les deux voix enchaînent du tac-au-tac les propos incisifs, créant ainsi une polyphonie troublante.

  • 16 -> 17 novembre 2014

    Tamèrantong!, bande annonce "La Tsigane de Lord Stanley"

    Tamèrantong!, bande annonce "La Tsigane de Lord Stanley"
    Théâtre

    la Tsigane de lord Stanley

    Conte insurgé de la route et du voyage par 24 gadjé de Saint-Denis de 7-14 ans.
    Voilà qu’un beau matin, des Bohémiens s’installent sur le domaine privé de Lord Stanley, le châtelain du coin. Gendarmes et habitants sont prêts pour une intervention musclée. Mais Lord Stanley, gentleman au grand cœur, offre l’hospitalité à la kumpania. Peut-être aussi a-t-il croisé le regard ténébreux d’Anatillia…

  • tsigane.jpg

    Débat  /  Rencontre  /  Théâtre

    Festival Migrant'Scène

    Organisé par la Cimade, le festival Migrant’scène, auquel la Maison des métallos s’associe de nouveau, propose cette année de faire le point sur les migrations sur le sol européen. Un spectacle de Tamèrantong!  et deux débats proposent de porter un autre regard sur la diversité des migrants, sur leurs parcours, leurs projets et leurs combatset permettent ainsi la rencontre de l’Autre comme faisant partie de sa propre histoire.

  • 18 -> 23 novembre 2014

    igishanga-1.jpg

    Théâtre

    Igishanga

    Igishanga est un projet singulier, né du besoin de mise en théâtre qui s’impose à la comédienne et metteure en scène Isabelle Lafon à la lecture du livre de Jean Hatzfeld Dans le nu de la vie – Récits des marais rwandais (prix France Culture 2001). Jean Hatzfeld a longuement écouté des rescapés du génocide au Rwanda et rassemblé leurs récits très personnels. La comédienne est tour à tour la douleur face à la mort et la gaîté d’être en vie, la solitude et la tristesse, elle incarne les questionnements de ces survivantes qui ne comprendront jamais pourquoi leurs voisins, du jour au lendemain, se sont mis à les massacrer méthodiquement. Un spectacle qui nous renvoie à ce moment de l’histoire du Rwanda et paradoxalement, de façon intime, à nous-mêmes.

     

  • 2 -> 7 décembre 2014

    extraits de La Petite Soldate américaine de Jean-Michel Rabeux

    extraits de La Petite Soldate américaine de Jean-Michel Rabeux
    Théâtre

    La Petite soldate américaine

    « C’est l’histoire d’une petite soldate américaine qui chante très bien les belles chansons américaines. Mais un jour, hop, elle perd sa voix. Elle part à la guerre, et un jour, en faisant les horreurs de la guerre, hop, elle retrouve sa voix (…) Le but c’est que quelqu’un de très proche raconte une histoire plutôt pas très rigolote, et que bizarrement on rigole, une histoire plutôt dure, mais avec une telle douceur qu’on soit saisi de tremblements. Du théâtre vous dis-je. » Jean-Michel Rabeux

  • 9 -> 21 décembre 2014

    a-mon-age-1.jpg

    Théâtre

    À mon âge, je me cache encore pour fumer

    Cette tragi-comédie rassemble neuf femmes d’âges et de conditions diverses dans un hammam à Alger pendant les années noires… Neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission. Mères, amantes ou « saintes » sont réunies au cœur de la matrice, le hammam, où le combat contre l’oppression, la violence et la guerre se panse entre fous rires et pleurs, secrets et exaltation. L’émotion et le rire cohabitent en permanence dans un portrait bouleversant de l’Algérie contemporaine.
    Pour ces dernières réprésentations à Paris, la troupe revient aux Métallos, là où tout a commencé !

  • 6 -> 18 janvier 2014

    haine-des-femmes.jpg

    Théâtre

    Haine des femmes

    Hassi Messaoud est une cité pétrolière du Sahara algérien que rejoignent chaque jour des femmes de condition modeste pour y travailler. La nuit du 13 juillet 2001, elles sont sauvagement agressées par des centaines d’hommes, enflammés par le prêche virulent de l’Imam de la mosquée locale. Ces hommes ordinaires frappent, mutilent, torturent, violent, une nuit entière. Dix ans plus tard, Nadia Kaci recueille dans un livre, Laissées pour mortes, deux témoignages de victimes qui se sont battues pour que les coupables soient condamnés. Au-delà du récit de cette terrifiante nuit, leurs propos, interprétés par Mounya Boudiaf et Christophe Carassou, racontent la difficulté de vivre hors du joug des hommes dans un monde arabe en proie à de profonds bouleversements.

    "L’adaptation de Mounya Boudiaf ne s’en tient pas à la chronologie, évite les pièges du discours frontal et loin de sombrer dans le pathos, maintient une distance légère jusqu’à être parfois humoristique pour dire l’oppression familiale, le poids et la folie des hommes frustrés, le viol des femmes et leur courage devant tant d’adversité. "
    Jean-Pierre Thibaudat, Rue 89

     

    La représentation de dimanche 11 janvier est décalée de 16h à 18h en raison du rassemblement des citoyens.
    La maison ouvrira ses portes à 16h.

     

  • 17 -> 18 janvier 2014

    levenement.jpg

    Théâtre

    La loi Veil à 40 ans : "L'Événement" d'après Annie Ernaux

    Le vote de la loi dite Veil encadrant une dépénalisation de l’avortement en France a eu lieu le 17 janvier 1975. Simone Veil, ministre de la Santé de Valéry Giscard d’Estaing, fait voter son texte autorisant l’avortement en France avec l’appoint des voix de gauche, après un débat houleux. Nous proposons L'Événement, un spectacle d’après un texte d’Annie Ernaux qui raconte son avortement en 1963. Le 17 janvier 2015, aura lieu la projection d’un film sur le mouvement contre le projet d’une loi anti-avortement en Espagne l’an dernier et un débat sur ce sujet qui, quarante ans plus tard, surgit à nouveau dans l’actualité.

     

    L'Événement
    En 1963, Annie Ernaux, enceinte alors qu’elle ne l’a pas souhaité, décide d’avorter. Commence pour elle un long et difficile parcours, l’avortement étant à cette époque interdit. En 2000, l’auteure choisit enfin de raconter cet événement. Sans lyrisme, ni dolorisme mais avec une précision poignante, l’auteure revient sur un drame qui a marqué un grand nombre de femmes dans l’indifférence et le silence le plus complet. Un récit entre vie et mort, qu’on suit quasi au jour le jour, d’un acte qui, même s’il est entretemps devenu légal, continue de hanter la société.

  • 31 janvier -> 1er février 2014

    morale.jpg

    Théâtre

    La Morale du ventre

    Dans cette « courte fable sans morale, exceptée celle du ventre, à feuilleter comme un livre d’images naïves et violentes », la metteure en scène Christiane Véricel et la compagnie Image Aiguë nous invitent à intérroger la figure des ogres dans notre quotidien. Aveugles, impatients, égoïstes, menaçants, irrésistibles, intéressants, dangereux, ogres proches ou lointains, chacun reconnaîtra-t-il les siens ? Le spectacle est créé avec une jeune équipe qui mélange joyeusement comédiens professionnels, enfants-comédiens de Lyon et musiciens. Les représentations seront accompagnées par des ateliers de jeu à partir de 7 ans.

     

     

Été 2014

  • 8 -> 12 juillet 2014

    singe-2.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Un grand singe à l'académie

    Un homme, à la demande des membres de l’Académie, est invité à faire une conférence sur sa vie antérieure de singe…au cours de laquelle, malgré lui, son animalité lui échappe, se manifeste dans son corps et son langage. Le comédien acrobate et zoomorphe Cyril Casmèze, ancien des cirques Archaos et Plume, incarne ce singe devenu homme avec un naturel déconcertant.

  • 15 -> 19 juillet 2014

    la_mate-benjamin-dumas.jpg

    Lecture  /  Performance  /  Théâtre

    La Mate

    « La Mate », c’est la Mater, la Mère avec un M majuscule, contrepoids au « Pate », le Pater : en l’occurrence, les parents de la comédienne Flore Lefebvre des Noëttes, familière des grandes scènes théâtrales françaises. Seule en scène, elle raconte, joue, revit son enfance avec une profonde humanité qui permet à chacun de s’identifier.
     

  • 8 -> 10 septembre 2014

    usec_all_power.jpg

    Danse  /  Hip Hop  /  Théâtre

    All power to the people !

    Mohamed Rouabhi convoque le théâtre, la danse hip hop, la musique sur un plateau nu pour retracer l’histoire du mouvement de la libération du peuple noir, de l’eslavage jusqu’à aujourd’hui. La pièce mêle passé et présent, souvenirs intimes et fragments littéraires, images d’archives et déclarations politiques pour souffler le vent chaud de la révolte. Dans le cadre d'une semaine en compagnie.

  • 8 -> 10 septembre 2014

    vivipares.jpg

    Théâtre

    Vivipares

    Cinq actrices entrent dans la peau de David Bowie, Charles Bukowski, Judy Garland ou encore l’enfant lourdement handicapé que David et Charles ont eu ensemble… Dans l’inconfort des corps et la confusion des genres, cette pièce, mise en scène par Céline Champinot, foutraque et délirante, drôle et politiquement incorrecte nous promène du plateau de théâtre à la salle à manger familiale, du quai de gare pluvieux d’une préfecture bressane à la Nouvelle Orléans, d’un fjord suédois à une cerisaie en Ukraine. Dans le cadre d'une semaine en compagnie.

  • 8 -> 10 septembre 2014

    usec-nous-ne-sommes-pas-seuls.jpg

    Théâtre

    Nous ne sommes pas seuls au monde

    L’auteure et metteure en scène Élise Chatauret raconte une histoire d’amour entre une femme blanche et un homme noir, inspirée du récit de vie d’une jeune femme d’origine sénégalaise. Sur scène, ce couple nous raconte le sentiment d’étrangeté, le regard porté par l’autre et sur l’autre. Dans le cadre d'une semaine en compagnie.

  • 11 -> 13 septembre 2014

    usec_tgp.jpg

    Théâtre

    Dites-moi que je rêve

    Cette adaptation du Journal d’un fou de Nicolaï Gogol mise en scène par Gaëlle Hermant nous plonge dans le délire passionnel d'un petit fonctionnaire russe, humilié au quotidien et invisible au yeux de l’amour de sa vie.

  • 11 -> 13 septembre 2014

    usec_frtuctus_tgp.jpg

    Théâtre

    Fructus Ventris

    Dans cette adaptation libre du Petit Poucet écrite et mise en scène par Laure-Marie Legay, l’affrontement dans un huis clos de la Mère, figure centrale, du Père et d’une Femme nous interroge sur notre conception du bonheur familial.

Printemps 2014

  • 15e_belge.jpg

    Théâtre

    Quinzaine belge !

    Fertile en créativité inspirée des vécus populaires, la scène belge méritait un coup de projecteur particulier. Deux spectacles nous invitent à une ballade dans différents paysages de la Belgique profonde, pour y rencontrer de belles âmes, mais aussi des questions de survie, d’accélération de l’histoire, à travers lesquelles le petit Royaume nous tend un pertinent miroir.
    Dans Du Coq à Lasne, Laurence Vielle, marcheuse du verbe et démarcheuse d’histoires, arpente le plat pays. Parcourant les 150 kilomètres qui séparent la ville du Coq en Flandre à celle de Lasne en Wallonie, elle va faire pour nous non seulement la traversée de la fameuse frontière linguistique, mais aussi celle de la grande histoire de la petite Belgique…

    Nourrir l'humanité c'est un métier parle du monde agricole frappé de plein fouet par la crise, la mondialisation, la mainmise de l’industrie agro-alimentaire, la course à la concurrence… et dans leurs fermes et leurs étables, les agriculteurs sont esseulés, avec, en toile de fond, des faillites en cascade, des drames humains et sociaux. Pour évoquer ce déclin de l’agriculture familiale dans ce spectacle de théâtre documentaire, Charles Culot, comédien et fils d’agriculteur et Valérie Gimenez, sont partis caméra au poing, à la rencontre de familles d’agriculteurs.

  • Théâtre

    Une semaine sur la réparation

    Guerre d’Algérie – Guerre civile libanaise – Génocide rwandais
    L’unanime condamnation de la shoah n’a en rien empêché le retour des crimes de masse. De cette fin de siècle meurtrière nos générations héritent de blessures encore ouvertes, de traces profondes, d’obsédantes questions sans réponses. La réparation, l’une des fonctions fondatrices de la Justice dans nos démocraties, est loin d’être à l’œuvre dans tous ces cas. Elle semble pourtant être la condition incontournable de l’apaisement psychologique collectif et individuel, moral et politique qui pourrait contribuer à un monde moins cruel, à un possible vivre-ensemble.
    La Maison des métallos, avec ses partenaires, a choisi de braquer le projecteur, qu’il soit de théâtre ou de cinéma, sur cette question aussi cruciale que  délicate et de proposer échange et discussion.

     

    comment tourner une page qui n'est pas écrite ?

     

  • 8 -> 13 avril 2014

    la-place-du-chien_b.jpg

    Théâtre

    La Place du chien

    « Sitcom canin et post-colonial », écrit et mis en scène par Marine Bachelot, La Place du chien rassemble une femme, un homme et un labrador noir. Elle est française, lui congolais. Chacun essaie de trouver sa place dans un quotidien bouleversé dans cette histoire d’amour à cheval entre deux cultures. Sur le ton de la comédie, La Place du chien croise fiction et document, parle d’amour, de sexe, d’animalité, d’oppression, de sorcellerie et de politique d’immigration…

  • 16 -> 18 avril 2014

    rim.jpg

    Musique  /  Slam  /  Théâtre

    One Maman Show

    Après 15 jours de travail aux Métallos, RiM ouvre sa hotline « SAV Parents Désemparés » toute en chansons et en slam pour le plus grand plaisir des enfants et des adultes lors de trois répétitions publiques.

  • 16 -> 17 avril 2014

    metallos.jpg

    Théâtre

    Métallos et Dégraisseurs

    Des années fastes aux années noires, des grandes grèves aux avancées sociales, des joies aux peines, des femmes et des hommes nous livrent leurs regards sur leurs vies de métallos à travers l’histoire d’une famille ouvrière sur sept générations.

  • 22 -> 23 avril 2014

    je-vous-ai-compris.jpg

    Théâtre

    Je vous ai compris

    Cette pièce est née de la rencontre de deux jeunes comédiennes, Valérie Gimenez et Sinda Guessab et soutenue par Jacques Delcuvellerie et le Groupov. Elles interprètent deux récits authentiques, l’une celui de son père, Français d’Algérie né en 1953, fils de gendarme ; l’autre celui de sa mère, Algérienne naturalisée française, née en 1954, fille de révolutionnaires algériens. Un spectacle sur la guerre d’Algérie, les interrogations des enfants nés en France de parents algériens ou pieds-noirs, la question de la paix des mémoires cinquante ans après celle des armes et une réconciliation possible.

  • 9 -> 10 mai 2014

    fracassecastillac.jpg

    Théâtre

    Ça fracasse à Castillac

    La compagnie Tamerantong! est de retour avec un cape et d’épée pur jus, joué par 24 « avec-papiers » bellevillois de 6-11 ans !
    Sauvés in extremis des crocs de l’infâme Duc de Mortebique lorsqu’ils étaient bébés, les jeunes nobliaux Fromentin et Zibeline de Castillac reviennent, 15 ans plus tard, sur les terres de leurs parents sauvagement terrassés…

  • 20 mai -> 1er juin 2014

    fantaisie_1.jpg

    Performance  /  Théâtre

    Fantaisies

    Dans ce spectacle-performance, Carole Thibaut, auteure, metteure en scène et comédienne, poursuit avec délectation son dégommage des stéréotypes liés à la soi-disant nature féminine – comme l’instinct maternel ou le phallocentrisme… Elle s’attaque à toutes les oppressions infligées au nom des religions, traditions, cultures ou règles de bonne conduite et démonte de façon jubilatoire la mécanique d’oppression qui se cache derrière la notion d’idéal féminin et ses représentations.

  • 3 -> 7 juin 2014

    ducoqalasne1_mariodelcurto.jpg

    Théâtre

    Du Coq à Lasne

     

    Laurence Vielle, marcheuse du verbe et démarcheuse d’histoires, arpente le plat pays. Parcourant les 150 kilomètres qui séparent la ville du Coq en Flandre à celle de Lasne en Wallonie, elle va faire pour nous non seulement la traversée de la fameuse frontière linguistique, mais aussi celle de la grande histoire de la petite Belgique… et de la petite histoire de la grande famille flamando-francophone de Laurence, la très belge !

    Spectacle programmé dans le cadre de notre Quinzaine belge !

  • 11 -> 15 juin 2014

    nourrir-lhumanite.jpg

    Théâtre

    Nourrir l'humanité c'est un métier

    Le monde agricole est frappé de plein fouet par la crise, la mondialisation, la mainmise de l’industrie agro-alimentaire, la course à la concurrence… et dans leurs fermes et leurs étables, les agriculteurs sont esseulés, avec, en toile de fond, des faillites en cascade, des drames humains et sociaux. Pour évoquer ce déclin de l’agriculture familiale dans ce spectacle de théâtre documentaire, Charles Culot, comédien et fils d’agriculteur et Valérie Gimenez, sont partis caméra au poing, à la rencontre de familles d’agriculteurs.

    Spectacle programmé dans le cadre de notre Quinzaine belge !

  • 17 juin -> 20h 2014

    college-flavien.jpg

    Rendu d'atelier  /  Théâtre

    Cendrillon & Au bout du monde

    Les ateliers théâtre du Collège Guy Flavien dans le XIIe arrondissement dont les élèves présentent la restitution à la Maison des métallos prennent appui sur des textes fondateurs dont les questionnements ont traversé les siècles. Qu’elles soient faites de mots, de musiques ou d’images, ces grandes œuvres permettent aux élèves de prendre pleinement conscience du monde qui les entoure.

     
     

Hiver 2014

  • 30 janvier -> 23 février 2014

    oeil-du-loup-3.jpg

    Théâtre

    L'Œil du loup

    Ce conte de Daniel Pennac, « père » de l’inoubliable Benjamin Malaussène et sa tribu bellevilloise, raconte l’amitié entre un loup, enfermé au zoo à Paris, et un jeune enfant qui vient d’arriver en France, planté devant sa cage. Suivent deux récits : celui du loup, sa vie sauvage en Alaska menacée par les hommes, sa capture et sa misère actuelle, puis celui d’Afrique, celui du petit garçon, qui sait si bien conter les histoires à tout le monde, y compris aux animaux. L’enfant plongeant dans l’œil du loup, le loup plongeant dans l’œil de l’enfant, deux destins à travers deux regards qui pourraient être les nôtres.

  • 11 -> 15 mars 2014

    lhomme-qui-16.jpg

    Danse  /  Théâtre

    L'Homme qui marche

    Cette création de Farid Ounchiouene, danseur et chorégraphe, s’inspire de textes de Dostoïevski. Farid et trois danseurs de formation hip-hop et contemporaine arpentent un territoire imaginiare, nourris des thèmes de l’auteur russe : la solitude, l’aliénation, la relation aux autres.

  • 18 mars -> 6 avril 2014

    FILLE DE - EXTRAIT 7 / THÉÂTRE DU GRABUGE / 2014

    FILLE DE - EXTRAIT 7 / THÉÂTRE DU GRABUGE / 2014
    Théâtre

    Fille de

    « Mon exil porte en lui tant de contradictions que j’ai toujours préféré le taire. Pourquoi raconter que je suis étrangère de partout ? Ni d’ici ni de là-bas, ça intéresse qui une fille de l’entre-rien ? » C’est ainsi que commence ce récit d’un exil ou plutôt d’un devenir, celui d’une jeune femme emportée adolescente loin de son pays en Afrique de l’Est vers la France.

Automne 2013

  • Théâtre

    Focus Groupov

    Le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et la Maison des métallos s’associent pour présenter pendant quinze jours des spectacles, projections, expositions du Groupov, Centre Expérimental de Culture Active.

  • marjolijn-van-heemstra.jpg

    Théâtre

    Un triptyque sur le monde globalisé

    Trois spectacles, un triptyque sur le monde globalisé et l’altérité. D’où vient notre besoin de créer des communautés ? Qu’est-ce qui nous réunit, qu’est-ce qui nous distingue ? Y a-t-il une Histoire qui nous relie tous ? Dans une période de crise et de mise à l’épreuve de la démocratie, Marjolijn van Heemstra se bat contre l’idée fataliste que nous, en tant qu’individus, ne pouvons pas influencer le monde, tout simplement.
     

  • usec13.jpg

    Théâtre

    Une semaine en compagnie

    Pendant «Une semaine en compagnie», nous présentons trois spectacles qui tentent d'éclairer le monde qui nous entoure, aussi bien au travers de textes du XVIIIe siècle comme Modeste proposition mis en scène par Jonathan Heckel et Les Juifs par Olivia Kryger, que de textes contemporains comme Femme de chambre mis en scène par Sarah Capony. Les Optimistes, Paradis Impressions et Naissance sont programmés au TGP, CDN de Saint-Denis.

  • 10 -> 12 septembre 2013

    modeste_proposition_-8_c_anne-laure_sabatier.jpg

    Théâtre

    Modeste proposition

    Le spectacle mené par Jonathan Heckel, acteur qui se fait cuisinier pour l’occasion, invite à une réflexion jubilatoire et gastronomique à partir du pamphlet de Jonathan Swift écrit en 1729, Modeste propositon pour empêcher les enfants pauvres d’être à la charge de leurs parents ou de leur pays et les rendre utiles au public.

  • 10 -> 12 septembre 2013

    les_juifs_bertrand_lauret_6.jpeg

    Théâtre

    Les Juifs

    Cette comédie audacieuse et grinçante, écrite en 1749 par G. E. Lessing et mise en scène par Olivia Kryger, aborde le thème du bouc émissaire : « le Juif », l’étranger, cible des préjugés, des peurs et des frustrations… Un manifeste lucide pour la tolérance.

  • 13 -> 15 septembre AU TGP-CDN DE SAINT-DENIS 2013

    les-optimistes.jpg

    Théâtre

    Les Optimistes

    Le Théâtre Majâz, une troupe franco-israélo-libano-palestinienne, a imaginé cette fiction pour éclairer l’histoire de la création de l’État d’Israël.

  • 16 -> 20 septembre 2013

    mahabharata_1.jpg

    Théâtre

    Mahâbhârata

    Marjolijn van Heemstra et Satchik Puranik revisitent à travers leur version du Mahâbhârata cette « interculturalité » si prisée aujourd’hui, pour finalement requalifier le monde contemporain : globalisé certes, mais toujours en quête de véritables liens entre les hommes.
    Mahâbhârata est le 1er spectacle d’un triptyque sur le monde globalisé créé par Marjolijn van Heemstra : Family ‘81 sera présenté en novembre et Garry Davis en décembre à la Maison des métallos.

  • 9 -> 13 octobre 2013

    cantate_1_anita-stein.jpg

    Musique  /  Théâtre

    La Cantate de Bisesero

    La Cantate de Bisesero est la dernière partie du spectacle Rwanda 94 du Groupov sur le génocide rwandais, conçu comme une tentative de réparation symbolique envers les morts à l'usage des vivants. Elle relate la résistance héroïque des habitants de la région de Kibuye sur la colline de Bisesero où 50 000 Tutsi trouveront une mort atroce, mais pas sans avoir âprement lutté.

  • 15 -> 20 octobre 2013

    illumination_s_1.jpg

    Théâtre

    Illumination(s)

    Un jeune homme est assailli par d’étonnantes visions : le passé et le présent se mélangent et ses rêves se confondent avec la réalité. Illumination(s) est un récit choral où neuf jeunes du Val fourré, quartier populaire de Mantes-la-Jolie, nous invitent à suivre leur histoire sur trois générations.

    "Neuf jeunes de Mantes-la-Jolie signent l'un des spectacles les plus forts du festival "off" d'Avignon." Le Monde, 27 juillet 2013

  • 5 -> 10 novembre 2013

    family81-1.jpg

    Théâtre

    Family '81

    Marjolijn van Heemstra est partie à la recherche de personnes nées comme elle en 1981 à travers le monde. Une tentative de saisir l’indéfectible chaîne d’événements qui forme ce que l’on appelle l’histoire collective et au-delà, l’histoire d’une génération. Dans ce monde globalisé, quels sont les liens invisibles qui nous relient ?

  • 12 -> 24 novembre 2013

    danbe.jpg

    Concert  /  Théâtre

    Danbé

    Danbé est un livre écrit à quatre mains par Marie Desplechin et Aya Cissoko. C’est le portrait d’Aya et de sa famille malienne, arrivés à Paris dans les années 70 dans le quartier Belleville-Ménilmontant.
    Ce spectacle mélange musiques acoustiques, électroniques et voix parlée dans un dispositif singulier. Grâce au casque, l’auditeur/spectateur vit une expérience intime de ce récit.

  • 19 novembre -> 1er décembre 2013

    regards.jpg

    Théâtre

    Regards

    « Je suis née différente. […] Regards parle des regards portés sur moi – par moi et par l’autre, regards qui m’ont accompagnée tout au long de mon enfance et qui m’accompagnent encore. Cette pièce est un manifeste pour la différence, c’est une ode à être soi dans une société qui le prône mais qui ne le vit pas. »
    Séverine Fontaine

    Spectacle créé le 8 juillet 2013 à la Chartreuse, Villeneuve lez Avignon, dans le cadre du Festival d'Avignon.

    « De cette différence et du regard des autres, mais également du sien, le plus terrible, elle en ressortira forte pour affronter le reste de la vie. Une expérience qu'elle partage et qui fait écho en chacun de nous. Qui n'a pas de défaut et quel regard portons-nous sur la différence ? Ce solo de Séverine Fontaine où elle se dévoile et se libère, est touchant, émouvant, convaincant. Enfin, elle s'aime. »
    Le Dauphiné Libéré, juillet 2013

  • 27 novembre -> 8 décembre 2013

    ster-city.jpg

    Musique  /  Théâtre

    Ster City

    Deux jeunes acteurs-performeurs sud-africains, représentants de la nouvelle scène artistique et underground sud-africaine, nous livrent dans une vraie-fausse conférence aux accents burlesques leur vision insolente, libre et joyeuse de l’histoire d’Afrique du Sud, de la préhistoire à l’après-Mandela.

  • 3 -> 8 décembre 2013

    garry-davis-1.jpg

    Théâtre

    Garry Davis

    En mélangeant sa propre histoire à celle de Garry Davis, Marjolijn van Heemstra raconte comment elle a été interrogée par la police des frontières en voulant voyager avec son passeport de citoyen du monde, pourquoi son amie libanaise n’a pas pu la rejoindre… Elle nous parle d’idéalisme et d’activisme, d’égalité et de paix et nous fait réfléchir à travers ce récit documentaire sur notre propre engagement.

  • 10 -> 22 décembre 2013

    en-travaux-01.jpg

    Théâtre

    En travaux

    Sur un chantier du bâtiment, André, Français, installé dans sa vie professionnelle et familiale, rencontre Svetlana, Biélorusse, qui a parcouru l’Europe et qui ne donne que des bribes de son passé. Le jeu particulièrement engagé des deux comédiens met à nu l’architecture de l’humain, en deçà du racisme, du sexisme, de la prostitution, de la précarité, de la violence.

été 2013

  • carto_1_copie.jpg

    Théâtre

    Les Cartographies

    Le metteur en scène Frédéric Ferrer propose quatre Cartographies, Petites conférences théâtrales sur les endroits du monde. Partant de faits réels autour du déréglement climatique, il pousse le raisonnement jusqu'au bout et dérape l'air de rien dans des hypothèses les plus fantaisistes. Suivez-le pendant une semaine à l'heure de l'apéro (et un verre offert) aux confins du monde : bienvenue en terra incognita !

  • visuel-aperos-polars-pastille.jpg

    Théâtre

    Apéros-polars

    Cet été, nous proposons deux apéros-polars, La Petite Écuyère a cafté d’après Jean-Bernard Pouy, la première aventure du détective dit Le Poulpe, et Des serpents au paradis, une enquête dans un quartier de riches de Barcelone.
    Les apéros-polars, c’est revenir au charme du feuilleton radiophonique, mis en voix sous nos yeux par deux comédiens, avec des accessoires et des bruitages, un jingle et l’inévitable résumé de l’épisode précédent ! Suspense garanti, le mystère s’épaissit…
    Des tranches de polar à consommer sans modération autour d’un verre (offert) !

  • 8 -> 13 juillet 2013

    carto1-canard_copie.jpg

    Théâtre

    À la recherche des canards perdus

    En septembre 2008, la Nasa lâche 90 canards jaunes en plastique dans un glacier du Groenland pour mesurer la vitesse du réchauffement climatique. Attendus quelques semaines plus tard dans la baie de Disco, les canards ne réapparaîtront jamais. Où sont-ils passés ? Ces canards ne détiennent-ils pas la clé des bouleversements du monde ?
     

  • 9 -> 13 juillet 2013

    viking_copie.jpg

    Théâtre

    Les vikings et les satellites

    Mille ans après leurs premières migrations, les Vikings continuent de semer la pagaille dans le monde… Suivez l’enquête et les hypothèses de notre conférencier grâce à des images satellites et des dessins loufoques sur un paperboard…
     

  • 10 -> 13 juillet 2013

    vecteur_copie.jpg

    Théâtre

    Les déterritorialisations du vecteur

    Le vecteur, c’est le moustique-tigre, ou aedes albopictus, qui transmet des virus comme la dengue ou le chikungunya. Alors, les hommes ne l’aiment pas beaucoup. Ils veulent le tuer partout mais c’est très compliqué car justement, ce petit moustique se déterritorialise tout le temps car lui, il aime l’homme…

  • 11 > 13 juillet 2013

    pole_nord_copie.jpg

    Théâtre

    Pôle Nord

    Cette quatrième cartographie du monde globalisé porte le regard vers le Pôle Nord, lieu où se joue l’avenir de l’humanité. Il y a urgence à comprendre les changements en cours dans ces espaces pour anticiper, préserver, s’adapter, éviter les catastrophes.

  • 15 > 20 juillet 2013

    ecuyere_1_1.jpg

    Théâtre

    La Petite Écuyère a cafté

    Le Poulpe, c’est une collection de romans policiers publiée aux éditions Baleine depuis 1995. Son originalité : chacun des livres – pas loin de deux cents aujourd’hui – est écrit par un auteur différent. On y suit les aventures du même détective, surnommé « Le Poulpe ». Ici, c’est le tout premier roman qui est adapté : le héros nous entraine dans les milieux d’extrême droite du côté de Fécamp…

  • 16 > 20 juillet 2013

    ecuyere-_2.jpg

    Théâtre

    La Petite Écuyère a cafté

    Le Poulpe, c’est une collection de romans policiers publiée aux éditions Baleine depuis 1995. Son originalité : chacun des livres – pas loin de deux cents aujourd’hui – est écrit par un auteur différent. On y suit les aventures du même détective, surnommé « Le Poulpe ». Ici, c’est le tout premier roman qui est adapté : le héros nous entraine dans les milieux d’extrême droite du côté de Fécamp…

  • 17 > 27 juillet 2013

    serpents_1.jpg

    Théâtre

    Des serpents au paradis

    Dans cet apéro-polar d’après un roman de la catalane Alicia Gimenez Bartlett (éditions Rivages), vous trouverez : des bobos, des jeunes, des beaux, des pas beaux, des vieux qui perdent la tête, et surtout un couple inconnu en France, Petra et Fermin, qui mènent l’enquête dans un ghetto pour riches de Barcelone.

  • 18 > 27 juillet 2013

    serpents_2.jpg

    Théâtre

    Des serpents au paradis

    Dans cet apéro-polar d’après un roman de la catalane Alicia Gimenez Bartlett (éditions Rivages), vous trouverez : des bobos, des jeunes, des beaux, des pas beaux, des vieux qui perdent la tête, et surtout un couple inconnu en France, Petra et Fermin, qui mènent l’enquête dans un ghetto pour riches de Barcelone.

Printemps 2013

  • 17 avril -> 5 mai 2013

    petit_chaperon_rouge.jpg

    Théâtre

    Le Petit Chaperon rouge

    La Petite Fille s’ennuie, entre la Mère trop occupée et la Grand-mère malade. Elle invite L’Ombre à venir danser avec elle, puis elle rencontre le Loup qui se cache dans la forêt… La gravité, la douceur et la puissance évocatrice de cette adaptation du conte populaire par Joël Pommerat font de ce Petit Chaperon rouge un spectacle envoûtant pour petits et grands.

  • 21 -> 26 mai 2013

    zone-6-2.jpg

    Théâtre  /  Musique

    Zone 6

    En Territoires occupés, la vie continue. Avec ses drames, ses fêtes, ses amours, ses rêves. Mais la tragédie d’un peuple est avant tout la tragédie des individus. Les scènes de ce cabaret se déroulent dans un cimetière, une morgue, au sein d’une famille regardant la télé, au cours d’un voyage en France… On rit et on pleure en même temps ; du théâtre immédiat, aux prises avec la réalité, non seulement de la Palestine, mais aussi du monde.

  • 29 mai -> 29 juin 2013

    phedre.jpg

    Théâtre  /  Numérique

    Phèdre le matin

    Phèdre, figure mythologique descendante d’Hélios le dieu-soleil, celle sur laquelle on écrit depuis l’Antiquité grecque, devient photographe dans la mise en scène de Marie Piemontese. Moderne, cette Phèdre nous livre via Skype son intimité autour d'une jeune fille au violoncelle. Les représentations travaillent également sur l’état si particulier du spectateur le matin : comment écoutons-nous ses mots au moment où notre journée est censée nous appeler à l’activité, où notre état porte peut-être encore l’empreinte du sommeil ? Nos repères sont modifiés pour vivre une expérience esthétique nouvelle puisqu’à une heure inattendue.
     

  • 6 -> 8 juin 2013

    les-illusions-du-provisoire.jpg

    Théâtre  /  Numérique

    Les illusions du provisoire

    Les Illusions du provisoire mêlent la fiction théâtrale et des portraits filmés pour parler d’exil et d’immigration de manière poétique, drôle, intime et politique. Mis en scène par Géraldine Bénichou du Théâtre du Grabuge, ce spectacle aborde l’exil, l’amour, l’enfance, la nostalgie, la maladie ou la mort… La compagnie a aussi associé une classe de 3e du Collège Daniel Mayer dans le 18e arrondissement. Le travail proposé aux collégiens s’est composé de lectures, de discussions sur le thème de l’exil et de la réalisation de deux séquences vidéo qui s’intègrent au spectacle.

  • Exposition  /  Photographie  /  Théâtre

    Fin de chantiers

    En fin d’année scolaire, la Maison des métallos ouvre ses portes à plusieurs écoles et associations du quartier pour montrer le résultat d’ateliers avec les élèves menés tout au long de l’année. Cette année, nous présentons à nouveau Droit de Cité, deux pièces de théâtre travaillées avec l’association Ombre en lumière / Le Local, mais aussi trois expositions de photos et de dessins avec l'école élementaire Trois Bornes, les collèges Aubrac, Beaumarchais et Voltaire et leurs Clubs Actions Collégiens, l'école élementaire du 77 Bd de Belleville et l'association Quartier Libre XIe.

  • mardi 18 juin 2013

    droit-de-cite.jpg

    Théâtre

    Droit de cité

    Depuis 15 ans, des comédiens et des auteurs de l’association Ombre en lumière / Le Local proposent une approche sensible du théâtre. Deux classes de l’école élémentaire du 77 bd de Belleville présenteront des chantiers en cours menés avec Véronique Chiloux et Gabriel Debray : Les Robinsons de Bellev’île de Gérald Stehr, interprété par la classe de CM1 d’Arnaud Riddell, et Moi et mon ombre de Nathalie Levy, interprété par la classe de CE2 de Julie Reynaud et Élodie Combier.

Hiver 2013

  • 10 -> 11 janvier 2013

    danbe.jpg

    Musique  /  Numérique  /  Théâtre

    Danbé

    Danbé, écrit à quatre mains par Marie Desplechin et Aya Cissoko, est le portrait d'Aya et de sa famille malienne, arrivées dans la France des années 70. Ce "concert narratif sous casques" laisse libre cours à une écoute rêveuse…

  • 29 janvier -> 3 février 2013

    club-27_1.jpg

    Musique  /  Théâtre

    Club 27

    Club 27, c’est un spectacle sauvage, une famille imaginaire, un documentaire sur les anges, de la musique électrisante, un anniversaire raté, des refrains pourris et des cœurs qui battent, qui battent, qui battent.
     

  • 7 -> 23 février 2013

    dieudonne.jpg

    Théâtre

    La Dernière Interview

    Le comédien Dieudonné Niangouna interprète Jean Genet lors de sa dernière interview donnée à la BBC en 1985. Ainsi naît un dialogue imaginaire entre les deux auteurs, conçu et délicatement dirigé par Catherine Boskowitz.

  • 12 -> 24 février 2013

    fees-jlfernandez004.jpg

    Théâtre

    Touchée par les fées

    Dans ce monologue écrit pour elle par Marie Desplechin et mis en espace par Thierry Thieû Niang, Ariane Ascaride nous raconte sa propre histoire, inextricablement liée au théâtre : son père, coiffeur d’origine napolitaine, mettait en scène et jouait des pièces du répertoire, tous les dimanches, avec une troupe de théâtre d’amateurs marseillais issus de la Résistance. C’est là qu’Ariane, futur César de la meilleure actrice 1998, fait ses premières armes. Cette idée d’un art à la fois populaire et exigeant l’habite depuis toujours. Ses souvenirs familiaux sont des souvenirs d’images théâtrales : l’enfance vécue sur les planches façonne l’actrice.
    Ce rapport intime, quasi fantasmagorique, entre l’actrice et son art, une sorte de « théâtralité infuse » (comme on peut parler de « science infuse ») rend Ariane Ascaride à la fois unique et universelle.

  • 16 -> 18 mars 2013

    pays-de-malheur-1.jpg

    Théâtre  /  Danse

    Pays de malheur !

    À l’origine, un livre éponyme paru en 2003 sous forme de correspondance entre Younes Amrani, 28 ans, « emploi-jeune » dans une bibliothèque municipale et Stéphane Beaud, sociologue. Depuis février 2012, 12 artistes en amateur – jeunes, adultes, filles et garçons de 13 à 38 ans, de Paris, d’Aubervilliers et de Saint-Ouen – dansent, écrivent, témoignent, travaillent les mots de Younes sous la direction de Dominique Lurcel et de Farid’O.

  • 20 -> 31 mars 2013

    sortirducorps.jpg

    Théâtre

    Sortir du corps

    Présenté début 2012 à la Maison des métallos, ce spectacle a été plébiscité par le public. Cédric Orain, jeune auteur et metteur en scène, a mène des ateliers avec les membres de la Compagnie de L'Oiseau-Mouche, acteurs en situation de handicap mental. L'alchimie évidente entre la langue de Valère Novarina et les comédiens le décide à créer Sortir du corps, à partir de trois textes de l'écrivain. Insaisissable et agissant, le langage devient matière.

  • 24 -> 26 mars 2013

    montageolympe.jpg

    Théâtre

    Terreur - Olympe de Gouges

    Olympe de Gouges, figure de la Révolution française, mène une vie de femme, de mère et d’auteure qui scandalise son époque. Elle fait des propositions de réformes sociales et politiques que l’histoire retiendra, se bat pour l’abolition de l’esclavage, le droit de vote des femmes et rédige la Déclaration des droits de la femme.

  • 25 -> 29 mars 2013

    freaks.jpg

    Théâtre  /  Marionnette

    Freaks

    Inspiré du film éponyme de Tod Browning, Freaks de la compagnie Les Rémouleurs est une parabole de notre monde, un miroir grossissant. Les phénomènes de foire qu’on y croise ébranlent la normalité de notre quotidien : réceptacle des sentiments extrêmes, le «freak», le monstre, fascine autant qu’il effraie, rassure autant qu’il repousse.

Automne 2012

  • 11 -> 13 septembre 2012

    lubna_2.jpg

    Théâtre

    Lubna Cadiot (x7)

    Sept femmes prennent la parole à tour de rôle, toute interprétées par une seule comédienne. Elles appartiennent à une même famille, une même histoire, liant la France et l'Algérie.

  • 13 -> 31 octobre 2012

    blessure.jpg

    Théâtre

    J’habite une blessure sacrée

    Mireille Perrier crée une pièce pour quatre acteurs d'après La Haine de l'Occident de Jean Ziegler. J'habite une blessure sacrée raconte la difficulté pour les peuples du monde à dépasser le désordre injuste, irrationnel, toujours plus entraînés vers le chaos par la frénésie avide de puissants possesseurs.

  • 10 -> 18 novembre 2012

    algerie.jpg

    Théâtre

    Le Contraire de l'amour

    Dominique Lurcel réalise une partition à deux voix, texte et violoncelle intimement mêlés, à partir du Journal de Mouloud Feraoun. Instituteur en Kabylie, ami de Camus et de Roblès, Mouloud Feraoun est aussi écrivain (Le Fils du pauvre), il a tenu un journal depuis le début de l'insurrection algérienne jusqu'à la veille de sa mort, le 15 mars 1962 à Alger, assassiné par l'OAS. Le Contraire de l'amour est un témoignage unique sur la passé, le présent… et l'avenir de l'Algérie.

  • 4 -> 22 décembre 2012

    horspiste_211112_5011.jpg

    Théâtre

    Hors Piste

    Ce spectacle théâtral est une comédie chorale, bouleversante, traversée par l’humour où cinq comédiens-auteurs du Rire Médecin sont tour à tour des pères, des mères, des médecins, des frères et des sœurs, des infirmières, des enfants, des clowns. Ils nous transportent au cœur d'un théâtre pas comme les autres où les spectateurs n'ont pas acheté leur place : l'hôpital pour enfants.