10 -> 14 mai 2016
Musique  /  Théâtre

À plates coutures

Les ouvrières Lejaby
Carole Thibaut / Claudine Van Beneden
  • La pièce s’inspire du combat des ex-ouvrières Lejaby face à la fermeture de leur atelier en 2010. Cette pièce a été écrite par l’auteure, metteure en scène et comédienne Carole Thibaut, artiste fidèle des Métallos. Dans une écriture forte et poétique, nourrie de la rencontre avec ces ouvrières, quatre comédiennes et un musicien racontent la lutte, la résistance, les bouleversements que ce conflit a provoqué dans leurs vies. La mise en scène enchante les voix, chorégraphie les corps, rythme les gestes répétitifs au son d’une musique entraînante. Pas de misérabilisme, pathos ou regard défaitiste. Ici, on fabrique du glam, du sensuel et du luxe. On compose des chants de résistance à partir des hits qu’on écoute à la radio, on lutte. On vit tout simplement. Dans un décor sobre et froid, peignant rigoureusement un atelier de confection de lingerie fine, les comédiennes et le musicien interprètent avec brio l’histoire de ces femmes, appelées aujourd’hui « Les Lejaby », combattant pour la sauvegarde de leur emploi mais aussi pour rester vivantes et dignes.

  • auteure Carole Thibaut
    mise en scène Claudine Van Beneden
    assistée de Raphaël Fernandez
    avec Angeline Bouille, Barbara Galtier, Chantal Peninon, Claudine Van Beneden
    musicien interprète Simon Chomel
    création et régie lumière Christophe Pont
    régie son Magali Burdin
    création sonore Simon Chomel
    scénographie Sophie Toussaint
    coproduction Nosferatu Production, Théâtre municipal d’Yssingeaux et le Théâtre du Cloître, scène conventionnée – Bellac
    avec le soutien de l’ADAMI, la SPEDIDAM et l’ENSATT
    remerciements particuliers aux ouvrières des usines Lejaby

     

  • 10 > 14 mai
    du mardi au vendredi > 20h
    samedi > 19h
    durée 1h20
    à partir de 12 ans
    tarifs de 5 à 14 euros

Dans le cadre de

letravaildevisage-2.jpg

Exposition  /  Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

Exploitation

Nos sociétés semblent se caractériser par la fuite en avant. Les progrès qu’engendrent cette fuite compensent-ils les dégâts qu’elle provoque ? L’exploitation tous azimuts des ressources naturelles et humaines a des conséquences irréversibles à l’échelle de nos vies, et certainement à l’échelle de multiples générations. 80 ans après le Front Populaire qui entendait barrer la route à l’exploitation forcenée, la Maison des métallos vous propose en avril-mai une exposition photo, un spectacle musical, une rencontre-débat sur le thème "se tuer à la tâche ?", une rencontre-débat avec les éditions du Seuil, et une projection-rencontre avec les éditions Agone pour faire le point.

Autour du spectacle

Rencontre

Rencontre

avec les comédiennes du spectacle, son auteure Carole Thibaut, Richard Forestier le photographe de l’exposition Le Travail dévisagé, Bernadette Pessemesse, ancienne ouvrière Lejaby et Raymond Vacherondeux, ancien responsable syndical.

mardi 10 mai → à l’issue de la représentation