22 -> 23 avril 2014
Théâtre

Je vous ai compris

  • Cette pièce est née de la rencontre de deux jeunes comédiennes, Valérie Gimenez et Sinda Guessab. Elles interprètent deux récits authentiques, l’une celui de son père, Français d’Algérie né en 1953, fils de gendarme ; l’autre celui de sa mère, Algérienne naturalisée française, née en 1954, fille de révolutionnaires algériens. Chacun quitte l’Algérie au moment de la guerre. Pour seul décor, des dessins réalisés en direct par Samir Guessab, le frère de Sinda, projetés en fond, réinterprètent les images mentales des protagonistes. À travers ces deux histoires personnelles radicalement différentes et idéologiquement opposées, les deux comédiennes brisent le mur du silence avec tendresse et humour. Donner à entendre l’Histoire, celle, complexe, de la colonisation, il en va pour elles du devoir de mémoire. Je vous ai compris est un spectacle émouvant sur la guerre d’Algérie, les interrogations des enfants nés en France de parents algériens ou pieds-noirs, la question de la paix des mémoires cinquante ans après celle des armes et une réconciliation possible.
    Le Groupov, compagnie belge dont nous avions présenté Rwanda 94 en octobre dernier, a pris en charge la production du spectacle issu d’un travail au Conservatoire royal de Liège où enseigne Jacques Delcuvellerie, directeur artistique du Groupov.

     

     

  • de et avec Valérie Gimenez, Sinda Guessab
    illustrations live Samir Guessab
    regard extérieur Jacques Delcuvellerie
    costumes Annabelle Locks
    répétiteur chants Alberto Di Lena
    régie générale Matthew Higuet

    production Groupov
    avec le soutien de l’ESACT (Liège), de Théâtre & Publics (Liège), de la Maison des métallos (Paris), de la Province de Liège, du Service général des arts de la Scène de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du ministère de la Région Wallonne
    spectacle développé dans le cadre de La Chaufferie, acte 1 – Incubateur d’entreprises culturelles et créatives (Liège)

  • 22 > 23 avril
    mardi et mercredi > 20h
    durée 1h
    tarif spectacle
    tous publics à partir de 12 ans

Dans le cadre de

Théâtre

Une semaine sur la réparation

Guerre d’Algérie – Guerre civile libanaise – Génocide rwandais
L’unanime condamnation de la shoah n’a en rien empêché le retour des crimes de masse. De cette fin de siècle meurtrière nos générations héritent de blessures encore ouvertes, de traces profondes, d’obsédantes questions sans réponses. La réparation, l’une des fonctions fondatrices de la Justice dans nos démocraties, est loin d’être à l’œuvre dans tous ces cas. Elle semble pourtant être la condition incontournable de l’apaisement psychologique collectif et individuel, moral et politique qui pourrait contribuer à un monde moins cruel, à un possible vivre-ensemble.
La Maison des métallos, avec ses partenaires, a choisi de braquer le projecteur, qu’il soit de théâtre ou de cinéma, sur cette question aussi cruciale que  délicate et de proposer échange et discussion.

 

comment tourner une page qui n'est pas écrite ?

 

Autour du spectacle

Rencontre

Rencontre avec l’équipe artistique

Rencontre avec l’équipe artistique du spectacle et Mustapha Laribi, journaliste
mercredi 23 avril
> à l’issue de la représentation