//une autre expérience de l’art, pour imaginer demain

Clins d'œil, correspondances et autres digressions autour de la CoOP de février 2020.

La Maison géante, association ALEP (association de prévention des risques liés à la petite enfance).

 

Il y a eu les baby boomers, la génération X, Y et maintenant les Z  Les papy-boomers bien lotis mais dépassés, les ados connectés mais fauchés, les petites princesses, les enfants rois, les geeks, les ados avachis, fumeurs de joints, individualistes, les vieux réac technophobes et livrophiles, les filles en rose, les garçons en bleu… Enfants contre parents, ouf ! Les étiquettes font le lit d'un marketing bien rodé et ce faisant nous collent aux basques. Et pourtant…  Regardez Jeanne Liberman, 85 ans, ceinture noire en Judo, Kung Fu et Aikido. Elle a commencé le judo à 62 ans.

 

 
 
Ou Franck, 9 ans, filmé en 1984 dans les rues de Palerme par Silvo Agosti, pour le documentaire (D'amore si vive). Il parle de la vie, de l'amour avec une sacrée maturité.
 
 
L'incompréhension des adultes qui ont oublié qu'ils avaient été des enfants peut faire mal.  Dans " Quand j’avais cinq ans, je m’ai tué ", l'écrivain franco-américain Howard Buten, alias le clown Buffo, spécialiste de l'autisme, nous raconte la bêtise des adultes qui transforment les rêves d’un petit garçon de huit ans en symptômes cliniques, et son amour en attentat. Il est question de ce qu’il faut faire ou pas, de ce qu’il faut dire ou pas. De grandir. Et de se débrouiller seul, face à l’amour, l’inconnu, le manque et la colère.
 
 
 
 
Dans la Nature,  ce sont souvent les plus petits qui viennent au secours des plus grands.  Ce sont de minuscules champignons qui permettent aux arbres de croître et se défendre en cas d'attaque…
 
 
 
 
Alors pour en finir définitivement avec la guerre des générations, on lira aussi La guerre des générations aura-t-elle lieu ? (Ed Calmann Levy). Le philosophe Pierre-Henri Tavoillot et le sociologue Serge Guérin ont lu de très nombreuses enquêtes et portent un regard, enfin positif, sur les relations entre les générations.
 

 

Jacques Rancière, le philosophe qui bouleverse nos vieux concepts sur l'égalité des intelligences a écrit le Maître ignorant, en pensant l'émancipation des individus par la conscience de la puissance. L'écouter, ici un peu longuement, c'est définitivement en finir avec l'infériorité supposée des enfants, dans les apprentissages scolaires notamment. 

 

Et si on les écoutait, ces ados qui nous enseignent au lieu d'attendre la fin d'un autre cliché, la crise d'ado ? Quand ils prennent la parole sur eux, ils sont leurs meilleurs ambassadeurs.  Ecoutez ces jeunes qui imaginent ce qu'ils seront dans dix ans… Avec humour ou gravité, ils en imposent, grave !

 

 

Et pour comprendre que les temps ont changé, on se régale du tout dernier Astérix sorti en octobre. D'abord parce que s'il est bien une BD qui se lit de 7 à 77 ans, c'est Astérix et puis l'héroïne est une fille, Adrénaline. Ce sont les ados qui ici nous donnent des leçons de vie. On découvre Blinix, le fils du poissonnier et Selfix, le fils du forgeron, qui contrairement à leurs pères ne se foutent pas sur la gueule. Ils accueillent Adrénaline, traquée par les Romains et vont l’aider à retrouver sa liberté.

 

Bien sûr, nos ados vivront dans un monde différent et sans doute à haut risque pour le devenir humain entier. Michel Serres, dans Petite poucette explique qu'il faut se mettre à la place  de ces enfants du numérique qui doivent aujourd'hui tout réinventer pour penser une nouvelle Humanité. Petite poucette va devoir réinventer une manière de vivre ensemble, des institutions, une manière d’être et de connaître… Nous devons faire confiance à Petite Poucette pour mettre en œuvre cette utopie, seule réalité possible !

 

 

Et pour se regarder vieillir tous ensemble, enfants, ado et grands, on peut trouver des applis qui nous montrent à quoi nous ressemblerons dans 50 ans ! C'est bête à pleurer du foin… et de de rire, aussi ! Mais on ne vous dira pas laquelle choisir, car certaines s'octroient  le droit de se servir des photos de leurs utilisateurs comme bon leur semble, pour une durée et une zone géographique indéterminée… Et ça, on n'approuve évidemment pas !