//une autre expérience de l’art, pour imaginer demain

on ralentit ?

CoOP novembre

avec la performeuse aérienne

Chloé Moglia

et son équipe du Rhizome

Suspendre l’agitation, rassemblés dans l’instant, sur le fil du temps

En 1986, Carlo Petrini, critique gastronomique crée en Italie le mouvement slow food avec comme credo "bon, propre et juste" pour défendre la biodiversité alimentaire face au fast food. Le slow movement était né. Sa finalité ?  Lutter contre  le stress lié à l'accélération  de la vie moderne, de l'hyper-connexion à la course à la réussite, la recherche du profit immédiat ou la surconsommation. Le mouvement a a fait de nombreux petits. Les slow cities privilégient les rythmes lents pour réduire la circulation et les bruits et y gagner une qualité de vie. Les slow travels invitent à l'éco-tourisme, le slow money entend ralentir les flux monétaires en favorisant les investissements dans les petites entreprises alimentaires. Et l'histoire n'est pas finie. Slow education, slow sex, slow business, slow media, les initiatives se multiplient… Less is more ?

Chloé Moglia

Elle vient du trapèze et des arts martiaux (systema), deux disciplines qui ont façonné son parcours artistique unique qu'on pourrait définir comme une pratique de la suspension. Un art  qui requiert une attention au poids, à la légèreté, au temps dilaté, socles de ses spectacles ou performances.

en savoir +

programme