privatisation newsletter programme agenda

//une autre expérience de l’art, pour imaginer demain

on sape les modèles dominants

CoOP octobre

avec la chorégraphe de l'incertain

Martine Pisani

compagnie du solitaire

déjouer les stéréotypes, se moquer du spectaculaire, dynamiter les artifices de la prouesse

 

À la tête de cette joyeuse mutinerie contre les vernis sociaux, l'inclassable Martine Pisani. La chorégraphe s'est nourrie d'art conceptuel, mais est aux antipodes des canons rigoristes du genre, usant des ressorts de la farce pour faire exploser joyeusement les conventions. Loin des cases et des codes, elle est la preuve par l'art que les étiquettes grattent, encombrent, mais au fond ne servent à rien.

Et c'est justement aux modèles que la mutine nous invite à nous attaquer mais sans brutalité. Et en particulier aux modèles dominants et leurs postures virtuoses, surplombantes, intimidantes… pour en finir avec les jeux de pouvoir par la dérision et en toute délicatesse. La CoOP de Martine Pisani est une véritable entreprise de détournement des stéréotypes. À la spectacularisation galopante d'un monde win-win, nous pouvons préférer l'humanité des corps fragiles, maladroits, en doute, décalés. À la sacralisation de l'artiste, l'interrogation de sa place. Et contre la virtuosité imposée, nous pouvons choisir la fraternité et l'égalité.


En vidéos, performances, spectacles (dont un que vous ferez vous-même), concerts de sons et autres pirateries jubilatoires, il s'agira donc de dynamiter les clichés, détourner les apparences, jouer du vrai et du faux, de faire front dans nos fragilités, nos discordances, nos décalages, nos maladresses, nos petites crétineries et notre grande Humanité… 

 

 

 

Avec le soutien de l’action culturelle de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) dans le cadre du programme Duo(s).

Martine Pisani

Danseuse et chorégraphe depuis 25 ans, elle a fait ses classes de danseuse avec le groupe Dunes, a suivi les enseignements d'Odile Duboc et des fondateurs de la danse postmoderne David Gordon ou Yvonne Rainer auprès de qui elle pose les bases d'une danse non virtuose, débarrassée de formalisme.

en savoir +
on se décale

Clins d'œil, correspondances et autres digressions autour de la CoOP d'octobre 2019.

à découvrir

programme