Mercredi 16 Mai 2018

  • harraga-1.jpg

    Exposition  /  Photographie

    HARRAGA

    Les brûleurs de frontières

    « Harraga » est le terme utilisé dans les dialectes marocain, tunisien et algérien pour définir le migrant qui se déplace sans documents, qui « brûle les frontières ». Le photographe Giulio Piscitelli a suivi les routes de ces migrants essayant d’entrer en Europe. Fruit d’un long projet entamé en 2010, Harraga est un témoignage unique sur les conséquences désastreuses des bouleversements du monde actuel. L’exposition est enrichie par les textes de l’écrivain italien Alessandro Leogrande et par le travail cartographique de Philippe Rekacewicz, géographe et journaliste français.

    4 -> 27 mai 2018
    Dans le cadre de :
    EXIL
  • migrants-pied-soi-2.jpg

    Projection  /  Rencontre

    les migrants en bas de chez soi

    avec les éditions du Seuil

    En 2015, plusieurs centaines de migrants ont occupé le lycée Jean Quarré, situé à proximité de la place des Fêtes, dans le 19e arrondissement. Un « mini-Calais en plein Paris » ont dit des journalistes témoins de l’insécurité et de l’insalubrité du lieu. Concernée en tant qu’habitante et parent d’élève, Isabelle Coutant, sociologue des quartiers populaires depuis vingt ans, a vu cette fois le « terrain » venir à elle, tiraillée entre le désir d’aider et l’envie de comprendre. Les Migrants en bas de chez soi (publié aux éditions du Seuil), retrace ces trois mois d’occupation, la déstabilisation du quartier qui en a résulté, ses tensions mais aussi les mobilisations.
     

    16 mai 2018
    Dans le cadre de :
    EXIL
  • crocodiles_1.jpg

    Théâtre

    crocodiles

    L'histoire vraie d'un jeune en exil

    Inspiré de l’histoire vraie d’Enaiatollah Akbari, le spectacle raconte l’histoire d’Enaiat, un enfant afghan de la minorité persécutée des Hazaras. À dix ans, sa mère le conduit clandestinement au Pakistan et l’abandonne pour le protéger des dangers qu’il court dans son pays. Débute alors pour Enaiat un périple de cinq années jalonné d’épreuves et rythmé par l’espoir d’une vie meilleure.

    16 -> 20 mai 2018
    Dans le cadre de :
    EXIL