13 -> 16 septembre 2018
Théâtre

CLAIRE, ANTON ET EUX

Oser imaginer l’autre
François Cervantes / Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique
  • Théâtre Claire – pour Claire Lasne-Darcueil, directrice du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (CNSAD) –, Anton – pour Tchekhov, l’auteur fétiche – et eux – les élèves de la dernière promotion du CNSAD sur le plateau. « Ils » sont quatorze, de vingt à vingt-cinq ans, et font revenir sous la conduite de François Cervantes des personnages qui font partie de leur histoire : des membres de leur famille, des êtres qui les ont marqués, à l’occasion de rencontres dans la vie, dans des récits, des rêves, des voyages… Sur le plateau s’entrechoquent les mémoires et les corps : les acteurs convoquent ces instants du passé, et ces personnages arrivent dans le présent, dépaysés, surpris, émerveillés. Avec ces personnages, reviennent des quartiers de France, d’Espagne, d’Italie, du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, de Syrie, d’Arménie, de Hongrie, du Liban, de République Dominicaine… Une épopée contemporaine où le passé compose le présent, présentée en 2017 dans le programme officiel du Festival d’Avignon.

     

    13 → 16 septembre
    jeudi, samedi > 19h
    vendredi > 20h
    dimanche > 16h
    durée 1h40
    à partir de 14 ans
    tarifs de 5 à 15 euros

  • texte et mise en scène François Cervantes
    dramaturgie Renaud Ego
    création lumière Lauriano de La Rosa
    costumes Camille Aït Allouache
    régie générale et son Xavier Brousse
    régie lumière Bertrand Mazoyer
    avec Gabriel Acremant, Théo Chédeville, Milena Csergo, Salomé Dienis-Meulien, Lucie Grunstein, Roman Jean-Elie, Jean Joudé, Pia Lagrange, Sipan Mouradian, Solal Perret-Forte, Maroussia Pourpoint, Isis Ravel, Léa Tissier et Sélim Zahrani
    production Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique
    diffusion L’entreprise - cie François Cervantes

Dans le cadre de

maison_des_metallos_claire-anton-et-eux_1.jpg

focus récits de vie

Jeunes élites du théâtre français, ouvrières victimes d’un licenciement boursier, femmes survivantes de la guérilla colombienne, fille de père alcoolique, enfant sorti de l’enfer pédophile chilien, Innus québécois à l’identité arrachée, Franco-Algériens entre deux cultures, tous ont des vies épaisses d’histoires, de chagrins et d’espoirs, de souvenirs à dépasser, de colères à libérer. Le théâtre s’en nourrit et tente de transcender les passés tumultueux pour interroger chaque fois les résiliences possibles…

autour du spectacle

Rencontre avec l'équipe artistique du spectacle

jeudi 13 septembre → à l’issue de la représentation