20 -> 25 mars 2018
Théâtre

L'avenir dure longtemps

le testament d'Althusser
Louis Althusser / Michel Bernard / Angelo Bison
  • Le 16 novembre 1980, Louis Althusser, célèbre philosophe marxiste, communiste convaincu, professeur à l’École normale supérieure de Paris, étrangle sa femme, Hélène. Louis Althusser est reconnu « non responsable » de son acte selon l’article 64 qui permet aux criminels atteints de démence de « profiter » de soins psychiatriques, plutôt que de suivre le circuit judiciaire et pénitentiaire habituel. En 1985, Louis Althusser écrit L’Avenir dure longtemps, une autobiographie qui sera publiée après sa mort. Son besoin est vital : écrire cet avenir-là, c’est avant tout tenter de redevenir responsable de sa vie. Retrouver une identité. Être à nouveau un sujet devant le tribunal de ses lecteurs. Pourtant l’interrogation reste totale : pourquoi a-t-il tué Hélène ? Le metteur en scène Michel Bernard donne vie aux tourments d’Althusser sous les traits d’Angelo Bison qui nous livre une performance d’acteur d’une rare intensité.

    20 25 mars
    mardi, mercredi, vendredi → 20h
    jeudi
    , samedi → 19h
    dimanche → 16h
    durée 1h20
    à partir de 15 ans
    tarifs de 5 à 15 euros

  • d’après L’Avenir dure longtemps de Louis Althusser (édition Stock & IMEC)
    adaptation et mise en scène Michel Bernard
    avec Angelo Bison

    scénographie Thomas Delord
    création lumière et vidéo Marie Kasemierczak
    musique El Noko (The Social Sanity)

    coproduction Unités / nomade et le théâtre Poème 2
    Meilleur Seul en Scène aux Prix de la Critique 2016 au Théâtre des Doms pour le off du festival d’Avignon 2017
    avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International et du Centre Wallonie-Bruxelles à Paris

En vidéo

Dans le cadre de

enattendantjour-1.jpg

Théâtre

Focus À la vie, à la mort

La mort, sujet tabou ? Pas aux Métallos. Nous l’avons en partage. Certains la donnent, pour libérer de la souffrance, pour se libérer parfois, pour des raisons que la raison ignore aussi. L’assistance à la fin de vie par Luc Sauveur (dans En attendant le jour), le crime “inexplicable” par Louis Althusser (dans L’Avenir dure longtemps), le meurtre de libération (dans Sandre)… la fréquentation de la mort nous renvoie inéluctablement à la vie, à nos vies dans ce qu’elles ont de plus définitif et de plus trivial aussi.

autour du spectacle

Rencontre

Rencontre avec l'équipe artistique et François Boddhaert, neuveu de Louis Althusser

jeudi 22 mars → à l’issue de la représentation