7 février 2016
Théâtre

Chocolat Blues

Gora Diakhaté
  • Rafael a le blues. Il peste contre ceux qui n’ont jamais reconnu le rôle majeur qu’il a joué dans l’histoire du spectacle vivant en France. Il nous raconte l’aventure qu’a été sa vie, images et musiques à l’appui. Rafael a le blues. Le rôle des pionniers est vraiment ingrat. Ils se heurtent au mépris et à l’incompréhension du public, parce qu’ils bouleversent les façons de voir et les manières de faire. Rafael se console en regardant ces jeunes qui dansent le hip hop sur le parvis des cités de banlieue, car ils commémorent sans le savoir son fabuleux destin. Ce seul en scène est conçu comme une petite forme combinant comédie, danse et vidéo dans l’espace de l’exposition.

  • d’après Chocolat Blues (éditions Bayard)
    texte de Gérard Noiriel
    avec Gora Diakhaté
    coordination et régie Martine Derrier
    vidéo François Fogel (Les Petits Ruisseaux)
    chorégraphie Hervé Sika
    collaboration artistique Isa Armand (Cie ALIOsA)
    production Les Petits Ruisseaux
    en collaboration avec le collectif DAJA,
    la Ville d’Ivry-sur-Seine et le soutien
    du Conseil Régional d’Île-de-France et La Maison des métallos
    soutenu par la Ligue des Droit de l’Homme

  • dimanche 7 février > 16h
    durée 45min
    à partir de 12 ans
    tarif unique 5 euros
    autres représentations prévues hors les murs

Dans le cadre de

à partir de 14h sauf le lundi du 3 au 28 février 2016

chocolat-1.jpg

Exposition

On l’appelait « Chocolat »

Une exposition qui rend hommage au premier artiste noir de la scène française : Chocolat. Une importante documentation iconographique retrace le destin singulier de Rafael, un jeune esclave cubain vendu à un marchand espagnol, qui est devenu à la fin du XIXe siècle le premier artiste noir ayant connu la célébrité en France.