19 avril -> 17h30 2015
Projection

Faust

À l'hôpital psychiatrique

faust.jpg

© Claire Gras

  • L’auteur et metteur en scène Frédéric Ferrer et sa compagnie Vertical Détour sont en résidence depuis 2005 à l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard à Neuilly-sur-Marne. Ils y ont mené en 2012 un chantier de création théâtrale avec des patients et le personnel de l’hôpital. Ce documentaire retrace les étapes de ce chantier. Dans la chaleur du mois d’août, des malades et le personnel ont rendez-vous tous les après-midis aux Anciennes Cuisines, un vieux bâtiment désaffecté de l’hôpital. Ils viennent ici jouer Faust, Méphistophélès, Marguerite, Dieu et les Anges. Le travail et le chemin dans l’œuvre de Goethe est difficile, hésitant, risqué, mais l’équipe de création l’emprunte souvent avec humour et légèreté. Pourquoi Faust ? Dans cette pièce, Goethe nous rappelle que nous sommes tous susceptibles de sombrer dans la déraison, le délire, la folie, tous susceptibles de devenir les agents de notre propre destruction.

    projection suivie d'une rencontre avec Jose-Miguel Carmora et Frédéric Ferrer

  • Faust à Ville-Évrard
    film de José-Miguel Carmona, Frédéric Ferrer (France, 2013, 58 min)
    production Vertical Détour

  • dimanche 19 avril → 17h30
    entrée libre, réservation conseillée

Dans le cadre de

autisme_chaise.jpg

Débat  /  Exposition  /  Musique  /  Projection  /  Rencontre  /  Théâtre

Les gens d'à côté

Autistes, bipolaires, malades mentaux, handicapés… ils sont là, à côté de nous. À côté plus qu’avec nous, parce que la communication est parfois difficile, parce que notre société est très normée, si peu accueillante à la différence. Pourtant leur regard décalé sur le monde, leur expression comme un mode de survie, leur sensibilité exacerbée, leur imagination imprévisible font de leur « à côté » une mine pour nous, les inclus, qui comprenons de moins en moins notre propre réalité. Une mine de l’ordre de l’invention, de la création ; de l’ordre du poétique, de l’artistique… Oui bien sûr la souffrance souvent s’en mêle, pourquoi le nier ? Mais n’est-ce pas une porte entrouverte à la compréhension de notre monde en souffrance ? Une exposition photographique, des spectacles et des projections pour mettre en lumière ceux «d’à côté ».