25 mars 2015
Projection  /  Rencontre

Une histoire populaire américaine, Howard Zinn

en partenariat avec les Mutins de Pangée
  • Olivier Azam et Daniel Mermet ont eu la chance de rencontrer Howard Zinn et de le filmer. Du pain et des roses est le premier d’une série de films qui va parcourir l’histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l’histoire personnelle de Howard Zinn, décédé en 2010. Avec l’énorme succès de son livre Une histoire populaire des États-Unis, il a changé le regard des Américains sur eux-mêmes. Il parle de ceux qui ne parlent pas dans l’histoire officielle, les esclaves, les Indiens, les déserteurs, les ouvrières du textile, les syndicalistes et tous les inaperçus en lutte. À la fin, Zinn disait : « Je veux qu’on se souvienne de moi comme quelqu’un qui a donné aux gens des sentiments d’espoir et de pouvoir qu’ils n’avaient pas avant ».

    projection en avant-première en partenariat avec Les Mutins de Pangée, suivie d’une rencontre avec Olivier Azam, Daniel Mermet et Ambre Ivol, historienne

    Salle complete
    I
    nscription sur liste d'attente uniquement sur place 30 minutes avant le début de la représentation.

     

     

  • Du pain et des roses
    film de Olivier Azam et Daniel Mermet (France, 2015, 101 min)
    production Les Mutins de Pangée

  • projection en avant-première
    suivie d’une rencontre avec Olivier Azam, Daniel Mermet, Ambre Ivol, historienne,
    et Thierry Discepolo des éditions Agone, éditeur français de Howard Zinn
    mercredi 25 mars → 19h
    entrée libre, réservation conseillée

Dans le cadre de

Projection  /  Rencontre

Résistances

Passionnés de liberté, ils ont résisté, ils résistent, ils commencent à résister. François Maspero depuis toujours aux côtés de Che Guevara comme des cultivateurs bio, Howard Zinn en retournant comme une chaussette le mythe américain par l’histoire nord-américaine envisagée du point de vue de ses opprimés, les jeunes comédiens du Nouveau Théâtre Populaire en résistant aux dogmes du théâtre institutionnalisé, Avi Mograbi et Reem Fadda en mettant à nu le crime quotidien de la négation du calvaire palestinien, Colette Ferrat en refusant l’oubli du chantre acharné des libertés que fut Jean Ferrat, Dieudo Hamadi en dénonçant inlassablement les parodies de démocratie subies par le peuple congolais.