6 -> 8 février 2015
Atelier

Stage de théâtre : La Pensée et l'Émotion

stage-hatat.jpg

© Simon Gosselin

  • Dans cet atelier, Laurent Hatat propose de poursuivre le questionnement qu’il a mené avec la mise en théâtre de Retour à Reims. Il s’agit de trouver les chemins qui permettent à la pensée de s’incarner et de nous toucher.
    Comment mettre en lumière la complexité ? Comment faire ressurgir l’émotion qui sous-tend certains textes théoriques ? Quelle est la juste place de l’acteur comme interprète d’une pensée analytique ?
    Dans certains chapitres de La Société comme verdict, Didier Éribon poursuit le trajet entamé dans Retour à Reims. À partir de ces textes, il s’agit de s’essayer concrètement à un théâtre de la pensée qui renoue avec sa dimension humaine, charnelle.
    Ce stage s’adresse à de jeunes comédiens en formation ou bien à des comédiens confirmés.
     

  • 6 → 8 février
    vendredi 6 février → 18h > 22h
    samedi 7 février → 10h > 18h
    dimanche 8 février → 10h > 15h30
    les trois jours, tarif unique 70 euros, y compris une place pour Retour à Reims
    pour toute inscription, merci de vous adresser à Adeline Préaud par mail ou par téléphone au 01 58 30 11 49

     

Dans le cadre de

3 -> 22 février 2015

retour-a-reims-1.jpg

Théâtre

Retour à Reims

 

COMPLET
inscription sur liste d'attente uniquement sur place 30 minutes avant le début de la représentation.

 

Retour à Reims est un « essai autobiographique ». Didier Éribon y raconte comment, après la mort de son père, il retourne à Reims sa ville natale, et retrouve sa mère… et son milieu d’origine, ouvrier, qu’il a connu communiste. Le rejet de l’homosexualité dans sa famille lui avait servi de prétexte à un éloignement radical. Il réalise alors que c’est plutôt la honte sociale qui aura déterminé cet éloignement.
Ce dévoilement fait théâtre quand le fils et la mère se retrouvent le temps d’une journée autour d’un carton de vieilles photos et déroulent leurs vies, leurs blessures, leurs incompréhensions ; notamment la dérive familiale vers le racisme et l’extrême droite. La puissance de l’adaptation théâtrale de Laurent Hatat nous fait vivre cette « pensée en action », sobrement incarnée par deux acteurs dont l’intensité du jeu met en partage ce fameux poids des origines. S’interroger sur le déterminisme social se révèle d’une vibrante actualité.