Une aventure de théâtre rare et magnifique !

Un entretien avec Fabian Chappuis

Fabian, vous avez mis en scène À mon âge… en décembre 2009 ici aux Métallos. Comment avez-vous découvert ce texte ?
Fabian Chappuis : C’est Rayhana qui m’a fait parvenir son texte. Mais c’est lors de notre rencontre que j’ai vraiment été touché par l’urgence de Rayhana et son besoin viscéral de témoigner des femmes qu’elle a connues en Algérie, avant de fuir vers la France pendant les années noires. Tant que ces femmes, en Algérie et ailleurs, continueront à subir des violences parce qu’elles sont femmes, alors des textes comme celui de Rayhana devront circuler le plus possible. Bien qu’ancré dans l’Algérie des années noires, À mon âge… porte le combat des femmes partout dans le monde, y compris en France ! Et pourtant, même si ce que dénonce le texte est grave, le traitement est souvent drôle, ironique, mordant, parfois cru, et avec beaucoup de pudeur. C’est un texte sur le courage des femmes et leur foi inébranlable en l’avenir.
Est-ce que la pièce a évolué au cours de ces cinq années ?
Oui bien sûr ! À la création ici aux Métallos en 2009, nous avions eu du mal à trouver le ton juste, la distance nécessaire pour naviguer entre humour et gravité. Mais nous y sommes parvenus, et l’enthousiasme du public a très vite accompagné le spectacle. Bien sûr, il y a eu l’agression de Rayhana qui a été d’une très grande violence. Mais cette peur a soudé l’équipe et a renforcé notre urgence à porter ce texte. La pièce a mûri, elle a gagné en profondeur mais sans rien perdre de sa vivacité. Je crois que Fatima, Zaya, Madame Mouni, Samia, Nadia, Louisa, Aïcha et Latifa continueront à vivre longtemps dans le cœur des comédiennes. La pièce a été diffusée sur France Ô, traduite dans plusieurs langues, créée par d’autres aux Pays-Bas et en Italie et deviendra bientôt un film... En cinq ans, nous avons joué plus de 150 fois, un peu partout, en région comme à Paris et même (toujours grâce aux Métallos !) au festival Le Printemps de Beyrouth au Liban. Et à chaque fois avec des salles pleines et un enthousiasme qui nous ont énormément touchés. C’est une aventure rare et magnifique et nous sommes tellement heureuses (oui, dans cette équipe, le masculin ne l’emporte pas toujours sur le féminin) de conclure ces cinq années aux Métallos, pour cette dernière série parisienne. La boucle est bouclée…

(juin 2014)

En lien avec...

9 -> 21 décembre 2014
Théâtre

a-mon-age-1.jpg

À mon âge, je me cache encore pour fumer

Cette tragi-comédie rassemble neuf femmes d’âges et de conditions diverses dans un hammam à Alger pendant les années noires… Neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission. Mères, amantes ou « saintes » sont réunies au cœur de la matrice, le hammam, où le combat contre l’oppression, la violence et la guerre se panse entre fous rires et pleurs, secrets et exaltation. L’émotion et le rire cohabitent en permanence dans un portrait bouleversant de l’Algérie contemporaine.
Pour ces dernières réprésentations à Paris, la troupe revient aux Métallos, là où tout a commencé !

Août 2019

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31