11 janvier 2014
Projection  /  Rencontre

Nouveaux récits, web’ et quoi encore ?

printemps-2.jpg

© Francesco Di Martino / FrameOff /

  • Comment organiser la parole ? Comment la donner ? Comment « je » devient audible ? Parlons-en avec deux webdoc’ en compagnie de leurs concepteurs. Le Printemps en exil, réalisé par Massimiliano Minissale et Marie Blandin, rend compte de la réalité des réfugiés tunisiens arrivés en masse à Paris suite à la chute de Ben Ali. Un été à Alger propose à quatre réalisateurs algérois de porter un regard sur leur ville. Fictions, documentaires, témoignages ?
    À 20h, poursuivez avec les réalisateurs du Printemps en exil pour une séance découverte de leur plateforme participative.

    organisé en partenariat avec Narrative et Nicolas Rouilleault (House on fire)
     

  • rencontre avec les réalisateurs
    animé par Arnaud Colinart, AGAT Films & Cie

     

    Le Printemps en exil
    un projet de
    Massimiliano Minissale et Marie Blandin
    en association avec FrameOff
    réalisation Massimiliano Minissale
    coréalisation Italie et Tunisie Giuseppe Spina, Francesco Valvo
    production Nicolas Rouilleault, Philippe Dijon de Monteton, Vincent Wang / House on fire
    coproduction Frame off
    avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’image animée et de Produzioni dal basso
    avec la participation de Mediapart
    avec le soutien de Migreurop et de la Cimade

     

    Un été à Alger
    production
    narrative avec Une chambre a soi
    avec la participation de TV5 Monde, le soutien du CNC
    diffusé en ligne par TV5 Monde et Algérie Focus en partenariat avec Libération et Dailymotion

     

     

  • samedi 11 janvier > 18h
    entrée libre, réservation conseillée

     

Dans le cadre de

tribudom_3.jpg

Atelier  /  Café numérique  /  Débat  /  Musique  /  Numérique  /  Projection  /  Rencontre

Beaux parleurs

Loin du brouhaha d’une foule médiatique inaudible, le « numérique », objet domestique non identifié et animal sauvage, pousse les murs et offre à l’individu de sortir du troupeau. Comme une nécessité impériale, la parole est prise, volée, rendue, offerte… elle prend tout ce qui passe. À partager sa vision du monde, l’individu y trouverait une place et un sens.
Étape de notre chantier numérique, Beaux parleurs donne toute leur place à ces nouveaux récits. Découvrez ces conteurs, ces reporters, ces musiciens, ces autobiographes qui ont en commun l’urgence de la parole.